Maquette72
   
Maquette72 > Galeries > IAI Dagger A

IAI Dagger A

FAA Argentine, II Escuadron Aeromovil "La Marinette", Rio Grande, Avril 1982

High Planes Models, 1/72

Montage Alain Courouge

L'histoire du Dagger remonte aux années 60. Après la guerre des six jours de juin 1967, l'Armée de l'Air Israélienne doit absolument remplacer une partie des avions perdus et décide d'acheter un lot de Mirage 5. Or, l'embargo français de 1969 prive Israel de cette opportunité. Il décide alors de construire de lui-même une copie qui deviendra le IAI Nesher et qui rentre en service opérationnel au début des années 70.

Vers la fin des années 70, Israël décide de s'équiper de Kfir et revend alors 35 Nesher à l'Argentine, ainsi que 4 biplaces. Ces avions prennent alors le nom de IAI Dagger A et sont bien entendu en tout point identiques aux Nesher.

Ils rentrent de suite opérationnels et participent en 1982 à la guerre des Malouines. Ils y affrontent les Sea Harrier anglais et bombardent à plusieurs reprises la flotte britannique dans la baie de San-Carlos (22-27 mai 1982). Onze Dagger ont été perdus lors de ce conflit, dont 9 abattus par des Sea Harrier et 2 par des missiles anti-aériens.

Basés pour la plupart à Rio Grande (en Terre de Feu), lieu assez éloigné des combats et malgré leur incapacité de ravitaillement en vol, ils auront à leur actif de nombreuses attaques terrestres et navales. En particulier ils infligeront de nombreux dégats aux navires britanniques HMS Antrim, Brilliant, Broadsword, Ardent, Arrow and Plymouth.

High Planes sortit dans les années 2000 une première maquette short-run en plastique. Très rustique, elle était néanmoins très juste et proposait une alternative à la maquette Heller, certes juste, mais commençant à manquer de détails. Le coté short-run étant malgré tout trop prononcé et au fil de rachat de la société, une nouvelle maquette de Mirage IIIE fut étudiée au début de 2011. A mi-chemin entre du short-run et de l'injecté industriel, cette nouvelle maquette sortit en 2012.

Ses grandes qualités sont : un large choix d'options permettant la réalisation de la très grande majorité des versions des Mirage III/5/50 et dérivés avec une seule et même boite. La maquette est aussi très bien pensé, son montage aisé, mis à part sans doute le nez et les entrés d'air où l'assemblage de l'ensemble est délicat. Les décos proposés sont aussi très agréable. Le partenariat avec PJ permet en outre d'avoir des versions européennes de grande qualité aussi.

Son principal défaut est bien sur sa gravure. Annoncé comme une gravure en creux, tout le monde se prenait à rêver de la maquette du IIIE définitive. Misère !!! Cette gravure est beaucoup trop appuyée pour en faire cette maquette ultime dont tout le monde rêvait (dont moi!). Malgré tout, cette maquette permet la réalisation d'une maquette tout à fait jolie, surtout avec des versions camouflées. J'essaierai prochainement une version alu pour voir justement comment se rend la gravure sur une livrée plus difficile.

Au final, on peut tout de même remercier High Planes d'avoir produit cette maquette, rendant accessible dans un boitage moderne une version jusqu'à présent réservée au seul Heller.

Le montage de cette maquette fut très classique en suivant le plan de montage. Elle s'assemble assez bien. Deux points noirs de mon point de vue : le raccord aile/fuselage et les entrées d'air en particulier dessous, au niveau du raccord entrées d'air/puits de train avant. Pas génial.

J'ai aussi un peu galéré au niveau des trains d'attérissage. Je ne sais pas pourquoi. Cela s'était très bien passé sur le Mirage égyptien. Mais le montage de ces trains fut une vraie galère. Il y a des fois comme ça. Même là, une des jambes n'est pas totalement droite.... Bref, un moment à oublier.

Sinon, la peinture fut un régal. Peinture Gunze. La déco et les décals proviennent intégralement de la boite. Seul un set d'armement de Freightdog Models a été utilisé pour les bidons et les deux bombes dessous. C'est la configuration classique des Dagger lors de la guerre des Malouines, mais assez ésotérique hors de ce contexte.

Un vernis mat et c'est fini. Je vais pouvoir passer au troisième exemplaire. Ce sera un Mirage 5F cette fois-ci.

 

haut de page

ACCUEIL | ME CONTACTER | LIENS