Maquette72
       
Maquette72 > Mes amis > Lockheed T-33 Star

Lockheed T-33 Shooting Star

France, CIPRA, 1985

Platz / Tanmodel, 1/72

Montage Regis Biaux

j'ai choisi de mettre en route un Lockheed T-33 en utilisant la superbe boite Tanmodel,

quant à la décoration choisie, celui là ne sera pas un appareil de l'armée de l'Air, mais tout de même français car porteur d' une immatriculation en F-Zoulou ou F-Whisky. Pour le moment, je n'ai pas encore décidé du s/n que je vais représenter, mais il s'agira d'un T-33 ex armée de l'Air, révisé, modifié et reconditionné à Dinard par le CIPRA (Filiale industrielle de la défunte compagnie TAT) avant son transfert en Bolivie pour compléter la flotte d'appareils de ce type déjà utilisés par la FAB (Fuerza Aera Boliviana).

En terme de documentation, il existe suffisamment d'ouvrages consacrés au T-33 (comme l'excellent "Les T-33 et RT-33 aux couleurs français", fascicule préparé par Jean-Jacques Petit) pour ne pas avoir de soucis pour ce montage, quant à la déco, on est jamais si bien servi que par soi-même, aussi, je rappellerai l'article que j'ai signé dans le Air Fan n°86 de janvier 1986 qui traite justement du reconditionnement de ces appareils.

En fait, il m'a fallu ressortir mon dossier Air Fan et les nombreuses diapos faites à Dinard autour de ces T-33 en cours de révision avant cession à la FAB, et puis un peu de doc pour coller au mieux et permettre une assez juste restitution d'un T-33.
Cette recherche complémentaire et technique a été rendue nécessaire car en examinant le kit Tan Model, je me suis aperçu qu'il y avait besoin d'améliorer certains détails car nous ne sommes pas en présence du kit ultime pour en faire un T-Bird fidèle.
En effet, en examinant les deux sièges, on s'aperçoit que Tan Model nous fourni des sièges très basiques qui pour moi ne sont pas très réalistes .
J'ai donc recherché dans les boites de T-33 que je possédais en stock (Heller, Hasegawa et Sword) pour découvrir que Sword fourni de très beaux sièges en résine qui sont eux conformes aux vrais, et on oubliera sans regrets Heller et Hasegawa .

En regardant les deux types, il n'y a pas photo, je vais utiliser les sièges Sword pour mon modèle. Souhaitons quand même que ces derniers ne soient pas trop hauts et qu'ils ne dépassent pas trop du cockpit.
De toute façon, compte tenu de ces détails, je vais très certainement laisser la verrière ouverte.

Pendant que j'y étais, j'ai profité de l'occasion pour regarder certains détails comme la gravure, là cette fois avantage à Tan Model, c'est indéniable.

Côté dimensions, la hauteur de dérive du Sword est un peu faible de 2mm, mais c'est surtout sur l'envergure qu'il y a un problème sur ce kit, le Sword affichant une dimension augmentée de plus de 8mm par rapport au Tan Model qui lui est à deux millimètres près proche des dimensions du vrai.

Ceci étant dit, je maintiens mon choix pour le kit Tan Model car globalement, il est tout de même plus fin que le Sword, même s'il y a d'autres détails qui devront être remplacés comme par exemple les roues qui sont sous dimensionnées.
Allez, on va pouvoir à présent commencer à s'occuper du cockpit...

préparation d'une grande partie des pièces, le cockpit est commencé aussi, ainsi que le "nene" qui est en cours, même si une fois positionné, on ne le verra plus, la possibilité de présenter l'appareil est intéressante mais cela casse un peu la ligne et ce modèle sera présenté "assemblé".
Globalement, les pièce s'assemble bien, mais il y a quand même à faire un peu d'ajustage de précision pour avoir de bons plans de joints et éviter plus tard de traiter au putty, s'affranchissant ainsi de séances de ponçage et d'endommagements des lignes de structure.

Tout d'abord quelques petites photos de certaines zones bien que celles-ci ne se verront pas puisque complètement cachées une fois l'assemblage fait.
Puisqu'il s'agit d'ex appareils de l'armée de l'Air et donc français, l'intérieur est vert, un vert assimilable à un vert bronze assez foncé. Dans le contrat de vente de ces appareils, il n'était pas prévu de décapage de ces parties, on restera donc avec des zones vertes assez propres, puisque certaines auront été lavées au nettoyeur haute pression.
De fait, il ne faudra pas trop salir ces endroits. juste un très léger jus noir sera appliqué afin de rendre un léger effet de profondeur, le tout suivi d'un très léger brossage à sec avec un peu d'alu pour patiner certaines zones.

Pour le cockpit, c'est noir, et après traitement, je pense que je vais m'arrêter là... Il y aura bien quelques cables et tuyauteries plus tard...

En installant la baignoire dans son logement et en posant à blanc les sièges qui sont en cours de peinture, on peut dire que çà fait illusion surtout au 1/72.

voici une vue d'un "vrai", une fois tout installé et avec la verrière, on voit peu de chose finalement.

Pour agrémenter, voici une vue des sièges français (déposé de l'avion, ici vus à Tours en Germas).Les sièges des boliviens ont été repeints en vert foncé.
Photo 08 Sièges T33

Et pour finir, une petite vue de la partie fuselage. Le "croupion" est à présent collé, le moteur est partiellement peint, il reste les boitiers des accessoires à peindre en noir et je m'arrêterai là car on ne le verra pas...

Comme on pourra le voir sur ces quelques photos, je trouve la jointure de certaines pièces assez limite, ce qui fait qu'il va falloir avoir recours au "mastic" suivi de quelques bonnes séances de ponçage.

Mais le plus gros problème vient de cette horrible retassure sur les flancs du fuselage. Ca casse la ligne de l'avion et on ne peut laisser ainsi.

On en serait presque à regretter l'utilisation de ce kit au bénéfice du Sword qui fait plus net comme on peut le voir sur les deux photos des fuselage droit et gauche

Comme annoncé, nous sommes en présence d'appareils fabriqués par Canadair et non Lockheed, il y a donc quelques spécificités à traiter principalement sur la partie arrière du fuselage.
J'ai découvert d'ailleurs une autre "retassure" au pied de dérive sur le côté gauche. (Pas top à cet endroit... )

La photo ci après permet de voir ce qu'il y a à traiter.

Voilà ce qu'il en est après retouches.

Il va falloir "micromesher" tout çà et faire un voile de peinture pour vérifier s'il n'y a pas d'anomalies.

Quant au raccord du fuselage, et pour répondre à Philippe: je l'ai traité avec des multicouches fines de "surfacer 1200" (plus d'une douzaine...) en protégeant les abords et la gravure.
Je viens de faire une première vérif après ponçage, la forme du fuselage semble revenue à son bon profil et fidèle à ce qu'elle aurait dû être d'origine.
A voir après un voile de peinture pour bien vérifier. Le côté droit est en cours. C'est long, mais payant, je crois.

Autre découverte en traitant les trappes de trains et des aérofreins, de multiples "retassures" sont également à traiter sur l'extérieur de ces trappes.
Pour ces pièces, c'est fini, de même que les bidons, traitement idem au "surfacer 1200"

Petit point à ce jour après avoir passé un voile de peinture grise Tamiya XF 19 (pratiquement le gris du plastique Tanmodel) puis retouché deux fois la zone avant de repasser un ultime voile de vérification.
Le profil du fuselage est rétabli et est conforme à la réalité, une photo vaut mieux qu'un long discours...

On va pouvoir continuer, mission de retouche accomplie. Presque un "zéro défaut"

Chantier peinture commencé.

Alors tout d'abord, passage d'une couche de Surfacer 1200 grise pour reprendre une nuance générale grise après toutes les petites retouches puis sur l'intrados, voile de blanc polyuréthane Prince August avant l'application de blanc mat Tamiya XF2 et d'un voile de Klir.

Comme il s'agit d'avions reconditionnés et sortant de GV, la peinture blanche de ces avions était brillante et les surfaces très propres. Pas de salissures à prévoir, donc pas trop droit à l'erreur sur le modèle.
On va pouvoir maintenant procéder au masquage de l'intrados pour traiter l'extrados.

 

reprise de la déco du T-33, avec à présent le camouflage de l'extrados.

Masquage complet du blanc de l'intrados pour pouvoir appliquer sur l'extrados la teinte de base la plus importante, une nuance sable que j'ai restitué avec du Gunze H318 Radome très légèrement éclairci de blanc.

Le orange était attendu, en voilà un peu...

J'avais prévu cet après midi m'occuper du décapage du Farman 380 "collant", finalement j'ai fait une longue, très longue séance de masquage pour faire une nouvelle teinte (du sable foncé) et quelques touche d'orange pour avoir une première vision du camouflage définitif.

Donc masquage avec de micro boudins de patafix pour avoir un bord franc entre les teintes car pas de flou dans la réalité.

Certaines teintes étant des bases lustrées, en final , j'homogénéiserai avec un vernis satiné.

Le bidon qui n'est pas le bon pour ce coté gauche est mis en situation juste pour le visuel.

Si tout va bien, poursuite demain pour les teintes sur l'appareil et application de noir pour la partie interne du bidon.

 

Aujourd'hui, encore une grosse séance de masquage avec boudins de patafix avant de finir l'ensemble des zones orangées.

Le panneau anti-reflets est peint en noir mat et les bidons sont eux aussi complètement terminés et démasqués et le blanc commence à apparaître.
Trois petites photos faites ce soir.

 

Diverses pièces en fin de traitement peinture et ce soir début de démasquage pour l'intrados (avant et arrière du fuselage) pour pouvoir débuter la pose de certains marquages.

Le côté gauche a reçu son immatriculation, masques réalisés par Lionel, mon calcul de dimensions s'est révélé parfait et les lettres sont positionnées comme sur le vrai. :wink:
Une petite photo faite avec le téléphone juste avant de fermer l'atelier...

La suite avec la pose de l'immatriculation à droite, cerise sur la gâteau, la lettre "L" sur le vrai était tronquée, "scotch" coupé trop court certainement mais appliquée quand même.

 

Ensuite pose des premières marques techniques sur le côté droit

Idem à gauche, mais là, il y en aura très peu..., les premières sont dans l'entrée d'air, n'existe pas en décals, la flèche est réalisée dans de la bande de décal rouge.

La cellule est pratiquement terminée, les trains et les roues sortent de l'atelier hydrauliques, ce soir installation des atterrisseurs et des roues.

Pour celles-ci, remplacement obligatoire de celles fournies dans la boite, trop "moches", mais surtout d'un diamètre plus petit, idem pour l'épaisseur du pneu, donc aucun scrupule à remplacer par un superbe jeu de roues de chez Reskit (kit RS 72-0174) qui fourni justement la bonne jante installée sur mon F-WEQL.

En regardant la roue d'origine Tan Model et la Reskit, y a pas photo...

Le train avant a été un peu retouché et amélioré, reprise des compas de la contrefiche, l'intérieur des phares est en Chrome Molotow et le tout est rempli avec de la "soliq".

Hier travail sur la verrière et la finition du cockpit, puis installation des sièges, il y a encore une ou deux conduites/ cablages à passer, mais c'est presque fini de ce côté.
Quelques photos pour illustrer cette partie de travail sur la verrière équipée, du vérin de relavage de la verrière, de la "capote" qui vient entre les deux sièges et du cockpit avant avant démasquage complet:

Il faut battre le fer pendant qu'il est chaud et reprendre les marques avant de poser la verrière...

Avant d'envisager un ponçage plus appuyé et de refaire "une peinture", j'ai travaillé la zone tout d'abord par "micromeschage", puis poli au chiffon
Finalement, je trouve le résultat pas trop mal.

Deux petites photos:

 

Ce soir essai de positionnement de la verrière en "mode ouvert".

Je rappelle que ce kit ne propose pas cette option, juste une verrière fermée et donc il y avait nécessité de découper la verrière, de reprendre le pare-brise et de réaliser le mécanisme de relevage et le support interne de la verrière.

Pour info, le pare brise n'est pas collé et pas tout à fait à sa place et que l'équipement intérieur de la verrière n'est pas (encore) collé non plus. Il y aura aussi besoin de faire les vitres... :wink:

Quelques photos pour voir:

L'avion étant fraîchement repeint, point de patine et traces d'usure. Le camouflage étant un peu trop "luisant", j'ai passé un voile très dilué d'un mélange de klir et de vernis mat Pébéo avant de faire quelques passage de lustrage à certains endroits.
Les bidons sont en place et collés, il est sur ses roues, et le cockpit est définitivement terminé. Les dernières touches concernent deux flammes de sécurité et avant de poser a verrière, voici quelques photos, car après la pose de la verrière, même ouverte, la "visi" de l'intérieur sera moindre.

 

Après un jus léger :

 

le bidon est de nouveau en place, donc plus de vol circulaire et puis attention, mon bon Henri-Philippe, je ne viens pas seul, j'aurai cette fois ma garde rapprochée pour la sécurité de ma table
Alors, alors... !

Allez une petite photo pour ce soir, le reste demain.

haut de page

ACCUEIL | ME CONTACTER | LIENS