Maquette72
       
Maquette72 > Mes amis > Hugues Quintard > Hawker Hunter FGA 9

Hawker Hunter FGA 9

RAF, 1965

Revell, 1/72

Montage Hugues Quintard

Parallèlement au petit I-15, j'ai débuté le montage du très beau Hawker Hunter FGA.9 de la marque Revell.

Cette maquette se suffirait presque à elle même, mais comme nous sommes de grands malades, je me suis fendu
d'une planche Eduard couleur pour le cockpit, d'un siège résine et d'un aérofrein Quick Boost, d'une verrière Taurus et d'un pitot Master;
Voila pour l'aftermarket.

Les flans du fuselage me paraissant un peu nus, je les ai habillés avec différents bouts de profilés et de carte plastiques et fils d'étain.
Il en est de même pour la cloison derrière le siège

Un coup de peinture Noir H77 (Gunze), un dry brushing avec de l'alu et voila les flancs terminés

On pourrait presque se passer de cette opération , les flancs du cockpit étant si convexe qu'au bout du compte on ne voit pas grand chose.

J'ai également refait les sorties de tuyauteries attenantes aux bossages extérieures et situés au droit du cockpit. Ils étaient ridiculement petits.
Je me suis servi de coton tige étiré à chaud.

L'articulation du drapeau de dérive est accentué à l'ai d'un outil à graver complété d'un trait de scie Tiger à l'extrémité inférieure.

La baignoire du cockpit est habillée avec la photodécoupe Eduard. Elle a reçu aussi une couche de peinture noire et un dry brushing alu.

Le travail avance petit à petit et le cockpit est terminé :

Oups! Il manque la poignée des gaz !

Les ailes demandent un rattrapage des écarts de niveau entre la pièce du saumon et l'aile. Il en est de même le bec de bord d'attaque.
L'écart est d'environ de 2/10 à 3/10. Pour éviter un ponçage des deux côtés, je me suis ajusté au collage sur l'extrados.
La rectification se fait sans difficulté, il faut simplement reprendre un peu la gravure.

Aujourd'hui, travail sur les entrées d'air.
Même si les ailes s'ajustent parfaitement bien dans les encastrements prévus dans le fuselage, il n'en reste pas moins que subsistent des vides
qu'il est bon de faire disparaitre.
De part et d'autre du piège à couche limite, j'ai rajouté des morceaux de carte plastique.

Pour parfaire la jointure entre le bord d'attaque et le fuselage, j'ai posé un peu de mastic et j'ai réalisé l'empreinte du bord attaque.
Après avoir retiré l'aile, on laisse sécher et il n'y a plus qu'à poncer ce qui dépasse de la surface du fuselage.

Autre point à reprendre, l'entrée d'air. Quand on regarde l'entrée d'air telle qu'elle est, on a un grand vide du plus vilain effet.
Il faut donc réaliser un cloisonnage.
J'ai d'abord réalisé un gabarit avec un morceau de papier. Une fois bien en place, j'ai tracé sur le papier ce qui devait être le contour de la cloison

Voici le gabarit qui est alors reporté sur de la carte plastique de 0.13 mm. L'autre côté étant symétrique

La carte plastique est légèrement pliée et mise en place dans l'entrée d'air et collé à la colle liquide par diffusion.

Avec le recul, j'aurai du faire sauter les capteurs moulés avec les extrados et pouvoir faire une entrée d'air plus complète. Ils auraient été recollés ensuite.

Mais je pense qu'au bout du compte, cela ne se verra pas.

Je vais voir dans ma boite à rabios si je n'ai pas un entrée de réacteur et essayer de la mettre en place, car sur les vrais on l’aperçoit au fond de l'entrée d'air.


Je me suis aperçu que le set résine de Quick Boost concernant l'aérofrein fournissait le caisson de logement du vérin de manœuvre
oublié sur la maquette. J'ai donc opéré une découpe en partant d'un perçage sur le pourtour et encastré le caisson. a cette étape du montage, on ne risque pas de faire tomber le caisson à l'intérieur du fuselage étant donné qu'on a accès à l'intérieur par le derrière, la tuyère n'étant pas mise en place. mais je n'ai pas eu besoin de recourir à cette action.

En posant le caisson, j'ai décollé le déflecteur de l'aérofrein qui sera recollé juste après

Avant même la mise en croix, je débute la préparation peinture en protégeant l'intérieur des entrées d'air préalablement peintes en Blanc H11 Mr. Hobby, ne laissant
que les bord intérieur des lèvres qui seront peintes en même temps que la maquette.

Le montage avance vite, que du bonheur !
Je suis même obligé de rajouter des détails pour me ralentir !

Tout d'abord, j'ai repris les articulations des volets, c'est facile et conforme au vrai.

Puis quelques tubulures dans les logements de trains principaux. Je suis resté soft.

Pareil pour les jambes de trains.

Ce soir la maquette est en croix et demain j'attaque la peinture.

Le montage et la mise en croix s'étant fait sans problème, on en arrive vite à la peinture.

Tout d'abord, une couche complète d'Alclad Aluminium qui permet de détecter quelques petits défauts se surface vite corrigés.

Ensuite, j'ai réalisé un pré-ombrage "à main levée", uniquement sur l"s surfaces supérieures,avec du Noir Pneu H77.
Je sais, ce ne serait plus tendance, mais bon, chacun doit faire les choses comme il les sent. Je ne relance pas le débat.

Puis, après avoir délimité la ligne basse du camouflage avec de la bande adhésive, j'ai passé une couche de Dark Sea Gray H75 Gunze.
On passe ensuite à la préparation de la teinte Dark Green H73.

Comme je le fait systématiquement pour ce type de camouflage, je réalise un scan du plan de décoration dont je fait un tirage corrigé au 1/72.
Je découpe ensuite les parties correspondantes aux zones de gris qui me servent de gabarits (ou de patron pour celles qui sont couturières ! )
Je prépare plusieurs petites boules de Patafix que je dispose dessous et qui ont pour rôle de surélever légèrement ces gabarits pour pouvoir ensuite

Ce n'est pas un travail facile et il faut prendre on temps.

Après avoir appliqué le Vert, on enlève les protections et voila le travail !

Pour appliquer les deux teintes, je me suis servi d'une buse de 0.2 mm avec très peu d'ouverture de débit peinture et j'ai appliqué
en faisant des petits mouvements circulaire, ce qui permet de réaliser des petites variations de densité de teinte et de casser un aspect uniforme.
Ces variations contribuent déjà à la réalisation de la patine. Ceci permet également d'atténuer plus ou moins,comme on le souhaite, le pré-ombrage réalisé préalablement.

 

Voici le résumé de la dernière étape.

Tout d'abord, j'ai applique un jus A.Mig Deep Grey 1602. Je préfère, quand la peinture n'est pas trop mate, appliquer le jus directement ce qui a pour intérêt de
fondre un peu le jus dans la peinture et de contribuer ainsi à la patine.

Après un temps de séchage d'une dizaine de minutes, je passe un chiffon doux pour enlever les traces de jus superflues. Le résultat ne me plaisant que moyennement, j'ai recommencé en changeant de jus, à savoir le Deep Brown 1618 de la même marque, avec le résultat escompté.

Puis je passe à la pose des décals. Je trouve que pour une fois les décals Revell sont très souples et non raides comme nous avions l'habitude de les avoir, et c'est tant mieux.
La planche est très complète, permettant de faire 3 décorations différentes, 2 britanniques de Hunter FGA.9 et une de Mk.8 de la Patrouille Suisse.
J'ai finalement opté pour un appareil du No 79 Squadron de 1984.

Petit morceau de bravoure tout de même, les codes apparaissant sur l'intrados se répartissent à la fois sur es ailes mais, et c'est la que ça se complique, sur l'ensemble des trappes
de baies de trains. Certes, sur la planche, la découpe est matérialisée par un pointillé qu'il suffit de suivre à la découpe, mais la pose est plutôt rock n' roll. Il n'y a que les britanniques pour avoir ce genre de concept !
Donc on se calme et on y va posément, sans s'énerver !

En gros, la pose de tous les décals dont nombre de stencils prend un certain temps. Une fois la pose terminée, j'ai passé la maquette au vernis Semi Gloss de chez Prince August en le diluant fortement.
Puis vient la pose des trains, des bidons, des volets, des trappes, des petites antennes, du siège éjectable, du manche, de la verrière thermoformée dont la base à été renforcée au niveau des glissières avec du profil plastique.
Je l'avais pourtant lesté mais il s'est avéré que je centrage est encore un poil de c.. trop en arrière, ce qui va m'obliger à mettre un petit peu de lest dans le logement de train avant. Bon une fois sur ses roues cela ne se verra pas. Pour les photos qui suivent, j'ai glissé discrètement (chuuuut!) une mini boule de Patafix sous la roue avant.


Je n'ai pas posé le Pitot, vraiment très basique sur la grappe et qui sera remplacé par un Pitot de chez Master dès que je l'aurai.

En conclusion, cette maquette est très agréable à monter et surement le meilleur Hunter à cette échelle.

haut de page

ACCUEIL | ME CONTACTER | LIENS