Maquette72
       
Maquette72 > Mes amis > Hugues Quintard > Morane MS760 PARIS

Morane MS760 Paris

Montage Hugues Quintard

AeroFile, 1/72

Bloqué (provisoirement) par une rupture d'approvisionnement de pièces de F-100, j'en profite pour attaquer un petit projet qui me tient à coeur depuis longtemps, à savoir un Morane MS760 PARIS (et non pas PARISSE, comme certains disent ).

La déco sera celle de celui dernièrement arrivé au CAEA de Mérignac, le N° 73 avec un très joli insigne de l'ETE 6-330 ALBRET, porté côté gauche seulement à hauteur du pare-brise.
Cet insigne a été fait en décal par Gilles Mazon, et je l'en remercie

Je vous rappele qu'il existe un photoscope de cet appareil sur le site de tjack

http://aviapassionmaquette.free.fr/Avia ... PARIS.html

Cette maquette de la très vieille marque AEROFILE, quasi introuvable de nos jours, est en "short run", moulée dans un plastique beige assez agréable à travailler.
Les pièces principales, gravées en creux, sont finement moulées, contrairement aux pièces de détails qui ont du être conçues à la truelle !

Plaisanterie mise à part, je me sens quand même très motivé.

J'ai commencé par l'assemblage des ailes pour lesquelles, j'ai un peu habillé les logements des trains principaux avec des morceaux de plaque Offset, formés en place et collés à la cyano.
Il y a un peu de bouchage à faire au mastic, mais rien de terrible

Les entrées d'air étant réduites à leur plus simple expression, je les ai reprises, toujours avec de la plaque Offset pour les rendres plus réalistes.

Cette reprise implique aussi tailler un peu dans la masse du bossage d'appui de l'aile sur le fuselage pour pouvoir placer les déflecteurs situés entre la plaque limite et le fuslage.

Il sera nécessaire d'ajuster l'aile sur le profil supérieur du bossage de fuselage et d'arrondir la profil inférieur (voir photo précédente) tel qu'il est sur le vrai Paris.

J'ai également réalisé les feux de position placés sur les bidons en bout d'aile.
Méthode habituelle : Tailler un morceau de grappe transparente et limer pour obtenir un angle droit.

Percer un trou borgne dans l'angle, et poser une goutte de vernis coloré, vert ou rouge suivant le cas.
Une fois le vernis sec (moi j'ai oublié d'attendre ! ), on colle le morceau dans l'angle entaillé du bidon à la cyano.

Une fois sec, on lime en forme et on polit au polissoir à ongles

Les trains principaux demandant autant de travail que si je devais les refaire, je les ai donc refaits entièrement en scratch.

Cette maquette ayant un aménagement très très basique, et ayant l'intention de représenter la verrière ouverte, il a fallu apporter quelques améliorations.

J'ai donc complètement refait la planche de bord à l'aide de décals d'instruments de chez Mike Grant Decals et ajouté quelques détails (manettes de gaz, régulateur à oxygène AV et AR).

J'ai refait complètement l'aménagement interne en reproduisant le capitonage à l'aide de bande adhésive genre Tamiya.

J'ai refait la banquette arrière et les dossiers et confectionné des ceintures également en bande adhésive.
Seul les sièges pilotes ont été conservés en y ajoutant les ceintures.

La cloison intermédiare a été entièrement refaite en confectionnant au dos les pochettes porte-document.

J'avais pour objectif de fermer le fuselage ce soir, mais c'est du short run et ça se fera en 2 fois car ça baille un peu côté queue !

Le fuselage est fermé et a nécessité un peu de mastic, mais rien d'affligeant !

J'avais oublié de le préciser mais il faut percer les 2 orifices de chaque côté de la dérive. Ces otifices permettent le déplacement à la masse d'équilibrage du gouvernail. Cette masse est peu apparente certes, mais elle est là !

J'ai également biseauté les 2 faces internes de la dérive pour permettre l'appui du gouvernail en le représentant légèrement tourné pour créer un peu de dynamisme à la maquette.
En contrepartie, j'ai collé 2 bouts de 1/4 de rond de 1 mm sur la face d'appui du gouvernail, recréant ainsi sa forme d'origine. Toutefois, un peu de mastic est nécessaire pour parfaire le tout.
Voici 3 clichés explicatifs de cette opération.

Enfin, dernière modification du fuselage, la réalisation du phare d'atterissage situé dans le nez de l'appareil.

Tout d'abord, parfaire le plat sur le nez à la lime plate.
Ensuite, réaliser un verre de phare en approchant un morceau de grappe transparente d'une flamme de briquet, sans toucher la flamme.
Le plastique ainsi chauffé forme un bourrelet en forme de lentille qui s'agrandit en fonction du temps d'exposition au feu.
Il suffit ensuite, après refroidissement, de le scier délicatement, de poncer la face côté coupe sur un abrasif, coincé entre le doigt et l'abrasif, pour créer une face aussi plate que possible.
Ensuite, on cole cette lentille face plate côté fuselage à la colle liquide, renforcé ensuite à la cyano.
Un peu de mastic pour parfaire le joint, ponçage en forme et il n'y a plus qu'à polir la bout à l'aide d'un polissoir à ongle.

On s'approche de la fin, bien que je pense qu'il subsiste encore quelques difficultés !

Voila, il est en croix.

La gravure a été reprise d'une façon générale pour rattrapper des erreurs du kit et certaines zones ayant subit quelques effacements du fait des ponçages de mastic.

J'ai du reprendre également les sorties de tuyères dont la forme été erronée et créer un arrondi de raccordement là où le kit avait un angle droit.

J'ai refait aussi la gravure du plan fixe et l'ai agrémenté d'un cabochon en plastique étiré pour représenter le feux cligotant rouge situé au dessus.

Ca sens la fin, mais je vais devoir surmonter une difficulté au niveau de verrière.
En effet, celle-ci, thermoformée, possède à son sommet une traverse longitudinale qui n'existe pas dans la réalité !

Pour la verrière, et après mures reflexions, j'ai décidé de faire l'impasse sur la modification à apporter quant au montant longitudinal, en refaisant un moulage plâtre, poncer ce montant et rethermoforemer la verrière.
Compte-tenu de l'échelle, j'ai peint en bleu par l'intérieur un faux support de rideaux pare-soleil ce qui fait qu'on n'y vois plus grand chose et ça passe très bien, la structure extérieure de la verrière étant tout alu comme le reste de la maquette.
Voici donc la maquette avant peinture.

Après avoir passé une couche générale d'ALCLAD Aluminium, j'ai peint le nez et différentes zones d'une éspèce de simili Dayglow, moitié orange, moitié rosé, à partir d'une vieille recette transmise de génération en génération par mes ancètres et qui reste un secret de famille !

Bref c'est assez confirme à la réalité après avoir vérifié ce matin sur le vrai !

Les bidons de bout d'aile, à l'origine avaient tout le tour en panneaux de cette couleur, mais apparemment, ils ont été décolés au cours des années et il n'en reste qu'un de chaque coté.

Donc soucieux de le faire comme le vrai, j'en ai fait autant sur la maquette. On ne les voit pas sur la photo ci-après mais je vous montrerai ça une fois la maquette terminée.

Bon , ce soir il est peint. Je juste faire une petite repriese peinture sur l'avant des bidons quine me donne pas satisfaction, mais vraiment peanuts !

J'ai collé les petites antennes sous le nez et l'anatenne sabre sur le fuselage.

J'ai inové un peu ( pour moi ) pour réaliser l'aspect poli des sorties de tuyères.
Je ne savais pas encore comment j'allais réalisé ce détail très voyant sur le vrai.
J'ai tout d'abord passé une couche de Gloss Black Base d'ALCLAD réf : ALC 305, puis après séchage au sèche cheveux ( je ne m'en sers plus que pour ça ! ), j'ai passé plusieurs couches fines de Polished Aluminium de la même marque réf : ALC 105.
Le résultat est top et je ne touche plus à rien. D'ailleurs je fais l'impasse sur le bouchonage de cette partie, visible sur le vrai mais vraiment imperceptible à cette échelle.

Le feu de position rouge au dessus du plan fixe est fait avec un bout d'étiré transparent avec une goutte de vernis teinté rouge HUMBROL 1321.

Il y a des jours où la nature vous remet gentiment à votre place et vous sanctionne le moindre écart de débutant !

En effet, la maquette était quasiment terminée ce soir, et comme un c.., comme un débutant voulant terminer avant d'avoir commencé, je fais LA grosse co......ie du jour
En collant la trappe du train avant, je ne fais pas attention et me mets de la colle Faller sur le bout du doigt !
Je prends la maquette entre mes doigts, et, oh ! malheur ! je sens mon index qui adhère au fuselage ....!


Résultat, état de surface ressemblant à je ne sais quoi, décal spécifique " PARIS IR" emdommagé (j'en ai pas d'autre !) ainsi que l'insigne "Albret" réalisé ce matin en décal ( heureusement, là j'en ai d'autres !).

Bon il faut que je me calme dans une auto-critique sans failles et sans concessions, la nuit ne sera pas de trop pour faire celà !

Je vous montre quand même les photos !

La photo de la cata

Bulletin de santé du Morane 760 PARIS.

L'opération de rattrapage s'est déroulée ce matin à partir de 9h00.

Le malade avait passé une nuit calme et présentait ce matin les meilleurs paramètres avant intervention.
La zone touchée a tout d'abord été reprise par ponçage et s'est vue appliqué une couche d'Aluminium ALCLAD.
Puis, par une application de décals préalablement confectionnés par l'équipe de nuit (finalement c'était mieux à faire que de regarder la piètre prestation de l'équipe de France de foot à la télé) !

Une couche de vernis Pébéo 50% mat, 50% brillant, et nous sommes passés en réanimation.

Le malade a récupéré aussitôt, rassurant par la même, l'équipe d'intervvention, dont nous saluerons ici le dévouement et l'abnégation !

Je vous présente donc les dernières photos officielles en espèrant que celà vous plaiera !

haut de page

ACCUEIL | ME CONTACTER | LIENS