Maquette72
       
Maquette72 > Mes amis > Gaëtan Oddou > Un parasol sur le toît - Loire 46

Un parasol sur le toît - Loire 46

France, 1932

Scratch - Azur, 1/72

Montage Gaëtan Oddou

aaaah un nouveau sujet, ça fait du bien ! j'adore les débuts (et la fin aussi...c'est le milieu qui est pénible !). depuis quelques mois j'ai accumulé du matériel pour réussir un projet fou, imaginée pendant une insomnie nocturne comme d'habitude et dessiné lors d'une surveillance du bac (comme d'habitude aussi) :

pour fabriquer l'immeuble j'ai trouvé ça sur ebay :

quant à la doc j'ai pas mal de choses mais c'est à ma ville d'origine que je reviens toujours, Lyon naguère...

un dérangé méthodique...et il en faudra de la méthode ici car j'ai finalement décidé de couper les immeubles de manière oblique pour placer l'avion (donc mon sujet) en respectant la règle des tiers...comme ceci :

c'est très dur à concevoir car la toiture sera coupée obliquement et dans sa hauteur donc...il va falloir faire de la géométrie de haute volée ! bon mais on verra ça plus tard...en attendant il faut faire un peu de silhouette. oui parce que les fenêtres ne sont pas fournies dans le kit et que donc...il faut les faire ! et il y en a 48 !!!

ici l'essentiel des maisons sera fait...maison !

après plusieurs jours d'effort j'arrive à faire un premier assemblage ! 

les bords des fenêtres sont soulignées de noir pour augmenter leur profondeur

ça c'est la petite maison de gauche

et ça celle de droite qui supportera l'avion

le pzl-11 a inspiré un avion français bien connu : le Loire 46 des années 30...c'est lui sur mon dessin la haut. en plus comme cet avion avait un moteur qui semblait ne pas être accroché comme il faut je me suis dit : y'a qu'à le faire tomber par terre...et voila, c'est tout simple.

La croyance dans les années 20 était que pour avoir un avion stable il fallait que le foyer de portance, donc l'aile, soit au dessus du centre de gravité. ( Comme si pour soulever une bouteille de deux doigts, il vaut mieux la soulever par le goulot que par le fond). Du coup les ailes parasol sont apparues.
Mais l'aile parasol n'est pas la panacée parce qu'elle bouche la vue sur tout le secteur avant en hauteur. Pas génial pour le combat. Un ingénieur Polonais a inventé cette aile qui permettait de dégager la vue droit devant... en masquant toujours les quarts latéraux.
La vraie solution était l'aile basse, mais elle était inadmissible pour les généraux Français comme Pinsard:"l'aile basse est inadmissible; à la rigueur j'accepterai un biplan".
On a donc vu fleurir des chasseurs à aile en mouette inversée (ou aile Polonaise) au début des années 30. Certains étaient raisonnablement conçus comme ce Loire 46 avec une vue acceptable en bougeant dans le cockpit. D'autres comme le Mureaux 170 où on ne voyait rien de 10h à 2h et on atterrissait en regardant les roues... mais les généraux commanditaires étaient heureux...

 

bon ok c'est un délire...ça fait pas mal d'années que je cherche à mettre en scène un avion au cœur d'une ville (j'aime ces "unusual contrast")...et je crois que j'ai trouvé une solution intéressante.

en tout cas, merci à tous pour votre intérêt...ne vous inquiétez pas le montage avance mais...tout est très long ! c'est que, d'une certaine manière j'avance dans le brouillard ! je sais à peu près où je vais mais je n'ai pas de certitudes quant à la voie à suivre...

mais bon j'avance quand même. la difficulté principale concernant les maisons c'est la coupe en oblique des bâtiments. en effet je dois imaginer la coupe de la toiture dans l'espace ! c'est de la géométrie assez...délicate (un peu comme les coniques qu'on voyait à l'école...enfin en maths). et puis il faut la fabriquer de toute pièce cette toiture...ainsi que les murs qui fermeront les immeubles dans les parties coupées...pfff, quel boulot !

pour commencer j'ai acquis chez un certain "green stuff world" des rouleaux à pâtisserie pour créer des textures sur de la pâte fimo :

pas mal hein ?!

pour les tuiles j'ai pas trouvé de solution miracle alors j'ai dû créer un moule (vert) pour tirer des plaques de tuiles (en orange).

et puis après je découpe et j'assemble sur chaque élément de toiture. ici c'est la toiture qui s'est pris l'avion sur la tête :

l'assemblage des maison fut laborieux, et les jointures à combler...assez importantes !

du coup j'ai rajouté du mastic et des éléments trompes l’œil comme les cheminées qui donnent de la verticalité au bâtiment

remarquez le petit paratonnerre très caractéristique des maisons de l'entre deux guerres...voila ce que ça donne sur un montage à blanc

au fait je ne vous ai pas parlé de la plaque support. c'est du carton plume que j'ai gravé avec pavé et rails de tramways. et cerise sur le gâteau : des luminaires électrifiés ! ça n'éclaire pas beaucoup mais suffisamment pour faire un bel effet !

voici donc la suite : j'ai commencé par peindre les bâtiments avec des acryliques Lefranc Bourgeois. voila ce que ça donne :

la monotonie du mur arrière m'a donnée l'idée de peindre une vieille pub très connue à l'époque et que l'on trouve encore aujourd'hui sur des façades anciennes...

la bâtisse principale est peinte en rouge (j'aime bien le rouge) :

petite vue d'ensemble

ensuite je patine le petit bâtiment (je ferai l'autre demain voila !)

 

moi je me suis inspiré des maisons de la région Centre (en France donc) où les Loire 46 basés à Chartres (je crois) devaient voler...
pour les personnages c'est une bonne idée maiiiiis c'est un peu trop tard ! la prochaine fois il faudra me souffler ça en rêve mon ami ! c'est à dire au moment de la conception du modèle  

ah au fait j'ai repris la maison ci-dessus et si vous regardez bien vous verrez que pas mal de contraste on changé...notamment les lettres de la pub dubonnet...

voila voila ! chaud devant...la maison rouge :

je viens tout juste de terminer le support. les pavés sont gravés et peints un à un...l'ensemble n'est pas collé encore mais on peut se faire une idée :

et maintenant le plus beau...je n'y croyais pas moi même...j'ai laissé le Canon en pose longue (15 à 30 secondes) sur un trépied et pouf, que la lumière fut (avec une pile de 9V) :

c'est sympa non ? ce sera une scène de nuit !

Pour les lampadaires, ces accessoires proviennent d'un site espagnol assez extraordinaire : green stuff world, la : http://www.greenstuffworld.com/fr/

d'abord un petit retour sur les pavés et les trottoirs. ils sont gravés et peints un par un puis retravaillés avec des pastels secs :

remarquez les effets sur les trottoirs, ce n'est pas de la peinture mais du pastel.

je passe au moteur de l'avion. la partie tombée sur le sol après l'impact sur la toiture. j'ai utilisé un moteur en résine 14N que Gilles Mazon m'a donné à l'expo de Bron. je l'ai un peu modifié pour en faire un 14Kfs (celui de la boîte n'est pas utilisable)

le capot moteur n'est pas peint, il est couvert de feuille d'alu un peu froissé qui donnera un impression de choc sur le sol 

avec des seringues j'ai fixé les sorties d'air caractéristiques du Loire 46. elles sont disymétriques (3 d'un côté, 4 de l'autre et pas de la même taille).

vieillissement polychrome

assemblage

et intégration dans le décor. notez les câbles d'huiles et d'essence qui ont vidé leur contenu sur le sol...

je sais ce que vous pensez : le moteur devrait être éclaté par terre ! et vous avez raison, mais j'ai voulu lui donner un aspect de boule de plomb très lourde qui venu du ciel a su garder sa cohérence...ça donne une plus forte impression d'impact justement...non ?

on passe à une étape qui m'a beaucoup excité : les automobiles. en effet je possède quelques modèles en résine en stock depuis des années (pas loin de 20 ans) et j'attendais le bon moment pour les utiliser. c'est le bon moment !

je vous présente une traction avant (citroën C11) au 1/72 de la marque Alby et une Peugeot 402 avec sa grille en photodécoupe ! des modèles aujourd'hui introuvables...

les peindre n'étaient pas difficile mais les verrières sont très pénibles à mettre en place. j'ai plus galéré que prévu (en fait le klir a fait une réaction inhabituelle avec la colle à bois. tout a blanchi...mais bon ça ne se voit pas avec les yeux (mais avec le flash oui...))

n'oubliez pas que tout ceci est très petit ! (et non...ce n'est pas son prix !)

les couleurs rouge et noir font parti d'un choix délibéré pour unifier la scène : le rouge, le brun, l'anthracite seront les 3 seuls couleurs du décor (ce qui ne fait que deux vrais couleurs finalement). l'aluminium sera réservé pour l'avion...

au sujet d'alby...j'ai acquis le lot complet des véhicules en résine 1/72 de son catalogue à la fin des années 90. je me souviens d'avoir bavardé avec le créateur de la marque pendant plus d'une heure au téléphone...il était sympa et intarissable...mais je pense qu'il a arrêté sa production. la 402 fait parti de ses derniers kits. elle était dispo il y a quelques années encore...

quant à extratech ils ont produits des trucs sympas aussi. j'ai notamment le fameux side car Gnome Rhône au 1/72 ! une rareté trouvé à Saumur dans le musée des blindés en 1999 !...ah non, après vérification dans le stock, le side car a été produit par la marque parisienne ITA...je ne m'en souvenais même plus !!

bon c'est parti pour les figurines ! elles proviennent de différentes boîtes (revell et preiser) et sont modifiées pour incarner les personnages de la scène...la tête du pilote est faite par revell, le corps par preiser et le parachute par Gaët...

les couleurs de ce passant sont les mêmes que celle de tintin (beige, vleu et blanc) d'où le clin d’œil à Milou...

j'ai d’abords peint les gendarmes classiquement en bleu...je vous en reparlerai...

voila les figurines fixées au moins provisoirement

et c'est la que je me suis dit...gaët ça va pas ! les gendarmes en bleu se démarquent trop dans la scène. or ce ne sont pas les sujets de la scène...

il faut changer quelque chose...j'ai d’abords voulu les transformer en pompier mais...les pompiers étaient aussi en bleu foncé !!! et je suis tombé sur une vente aux enchères pour un costme de gendarme départemental...et bingo, la tenu était kaki sable !!! j'ai donc repeint ces figurines d'un ton plus discret...

avec la cape dans le vent ! ça en jette plus...

on passe à l'avion ? allez...ce sera évidemment le seul disponible, soit celui la

c'est une bonne base construite d'après les plans de Cuny (fana de l'aviation n° 27 et 28), mais la gravure est fausse à 80 % et le niveau de détail faible. et le moteur est totalement faux...

Pour les couleurs de la traction le bicolorisme était surtout une caisse de couleur avec des ailes noires

en effet les deux voitures qui se font face à face n'ont pas une disposition très réalistes (encore que ce soit possible), mais il s'agit d'un champ contre champ...tous les protagonistes de la scène sont tournés vers le centre d'intérêt : le moteur qui lui même pointe vers l'avion qui se trouve en haut de l'immeuble. l'organisation de ma saynète ne repose pas uniquement sur des problèmes de réalisme je l'avoue...

et maintenant c'est parti pour l'avion...je vous livre tout le montage d'un coup. en fait il m'a fallu environ 3/4 jours en temps réel pour en arrivé la.

l'habitacle sera quasi invisible mais j'ai rajouté quelques pièces comme le démarreur viet

la couleur intérieure est inconnue (sans doute alu, mais je l'ai peins en couleur...)

j'ai gravé les gros boulons du capot moteur avec une seringue...

et rajouté grâce au peigne des cloisons dont le pare feu à l'avant...

voila le système d'attache moteur déduit des photos de la monographie de Jacques Moulin sur le sujet

on passe à la grosse difficulté de la maquette azur : la gravure doit être refaite presque complétement...

l'armement sur les ailes a été oublié par le fabriquant !!! il faut le créer de novo

la dernière difficulté, c'est l'incroyable échafaudage du train d'atterrissage...en plus il semble qu'il était très fragile ! un comble...

les parties abîmées du train sont couvertes de feuille d'alu froissé

aller la suite et la fin pour l'avion...

d'abord un apprêt pour la teinte alu, noir brillant (enamel)

on laisse sécher 48 heures...puis alclad

et après bah...j'ai utilisé la silhouette pour créer une déco sur mesure...ayant vécu à Orléans quelques années, j'ai choisi l'unité Jeanne D'arc

les lettres en dessous proviennent d'une police que j'ai trouvé sur internet et qui se rapproche le plus des lettres d'origine, c'est la teinte noire d'origine qu'on voit la...

ah oui la tête de Jeanne d'arc provient d'une planche de Syhart comprenant tous les insignes des escadrilles françaises

pour la patine j'ai essayé une technique spéciale à base de trainées sur l'aile...un peu comme sur les avions de ligne modernes, voici l'essentiel : d'abord les outils

je repasse les surfaces d’attaque avec le crayon alu

avec un feutre micropigment je fait des trainées sombres

avec un crayon noir des trainées plus subtiles

et le crayon gomme pour affiner les trainées

pour la dernière fois l'avion était retourné, à partir de maintenant je fixe les derniers éléments (antenne, pare brise etc.) 

notez les deux marches pieds et le venturi de l'autre côté

les câbles reliés au moteur arraché sont visibles sur cette photo...je me suis lâché un peu

le capot moteur de cet avion était placé très bas par rapport au poste de pilotage, ceci pour améliorer la visibilité vers l'avant, du coup le profil est vraiment très laid !

c'est la raison pour laquelle j'ai choisi le Loire 46 : sans son nez, il devient beaucoup plus beau !...vous savez tout  

bon par contre, si l'avion est fini, c'est toute la scène qui est finie...j'ai pris des photos au flash pour commencer. comme ça vous verrez mieux les détails.

en jouant sur la mise au point et la profondeur de champ je peux vous montrer la scène vue par le pilote

puis par les personnages au sol

vu de côté l'impression de hauteur est encore plus nette

en plus la marque Dubonnet m'a filé 30 euros de cachet pour la pub que je leur ai faite

bon bah voila ! 2 mois et demi de boulot, c'était pas si compliqué finalement...pfff, si c'était super compliqué

et maintenant les photos prises au pied en pose longue et avec les éclairages LED des lampadaires...la netteté est moins bonne à cause de ma fille qui n'arrêtait pas de marcher dans la pièce ainsi que du trash metal qui sortait des enceintes de mon frère dans la pièce d'à côté

au fait comment ça marche ? eh bien avec une simple pile de 9V placée derrière :

merci à tous d'avoir eu la patience de me suivre...

j'ai cependant étudié la question. voici quelques images de véritables crashs (je n'évoquerai pas les atterrissages volontaires de Védrines et autres (car il ne fut ni le premier ni le dernier) (le premier fut un certain Léon Parisot, in Avions n°197))

la toiture a tendance à perdre toutes ses tuiles et à éclater...à moins que le fâcheux ne rentre par la fenêtre !

sinon on trouve ça aussi, bien propre, maiiiis il y a un truc

c'est fait, j'ai sorti le Vangard et j'ai attendu la nuit ! pour une photo en extérieur...j'ai mis sur 30 secondes à F8. il n'y avait pas assez de lumière dans l'environnement alors j'ai monté un peu les ISO, car au niveau de la scène les LED éclairent beaucoup mais localement seulement donc sur 3/4 cm autour des spots (j'ai même tenté quelques coups de lampe de poche sur les immeubles mais ça éclairait trop). ma solution fut de prendre en RAW et de corriger la lumière en postprod...

voila un exemple à peu près réussi

Bon mais au fait, Manu m'avait branché au sujet des rayons de lumière...et j'avoue que j'ai pas bien réussi. du coup j'en ai créé en post production et voila...la photo finish (avec photoshop donc)


haut de page

ACCUEIL | ME CONTACTER | LIENS