Maquette72
       
Maquette72 > Mes amis > Gaëtan Oddou > Republic P-47D Thunderbolt

Republic P-47D Thunderbolt

France

Revell, 1/72

Montage Gaëtan Oddou

ce montage est le fruit d'une discussion avec FR Binder en expo à Bron et de ses kits monstrueux qui vous donnent la chair de poule...quand j'ai vu le niveau de détail qu'il pouvait atteindre en partant d'une base de kit déjà balèze ça m'a donné franchement envie. donc je choisis un kit bien top moumoute du genre Tamiya ou Tamyia (j'ai jamais su la place du i) et j'achète le set de détaillage Eduard qui va bien...et puis on se laisse porter par la vague du confort et de la simplicité, pfff je respire à plein poumon l'air du vent divin (c'est parce que c'est un kit japonais, donc le vent divin vous voyez).

mais comme je suis un peu tordu (voir tout tordu) je vais détruire cette maquette, ha ha car ce sera une épave...une épave digne de la bande à Binder (oui c'est un peu léger comme blague, en plus c'est pas sur du tout que ça marche en fin de compte...).

alors pour commencer je teste les pièces du cockpit. oh la la trop simple tout est fait ! je remplace quand même le fauteuil la.


et puis après je rajoute des trucs et des machins un peu partout sur les 4 faces.

sur ce montage photo on voit chaque partie :

et puis après, bin je salis tout ! j'aime pas quand c'est propre, ça ne ressemble pas assez à chez moi ! la au moins j'ai l'impression de retrouver ma cuisine après une bonne raclette au fromage...aaaah la vie est belle.

et voila, fin de cette étape...maintenant je vais m'occuper du fuselage tout ça...une bonne partie de plaisir commence !

ça va yech...d'abord faut que je passe mes nerfs : AAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAH, voila c'est fait. pourquoi ? parce que mon hébérgeur vient de détruire quelques unes de mes photos de montage. comment ?... je sais pas, mais c'est arrivé et pour la première fois quasiment je n'avais pas de sauvegarde sur mon APN ! allez encore un cri : AAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAH.

bon aller je vous montre quand même ce qui me reste.

pour commencer je perce des ouvertures dans le fuselage (pas de photos). puis je fabrique des cadres en alu avec ces outils :

ça permet d'avoir des ouvertures fines et bien nettes sans l'épaisseur du plastique

après je remplis avec des fils et des tubes en m'inspirant de la doc que j'ai trouvée sur le net...

et je colle tout ça dans les trous :

sur les photos du crash dans un lac en Allemagne, on voit le bloc moteur incliné vers l'avant. ça veut dire qu'on va voir l'intérieur ! chouette :-D le détaillage commence...

je coupe l'avant du fuselage tamiya puis je construis une cloison avec ce peigne :

puis je construis les support du bloc moteur, pièce par pièce :


je dois peindre au fur et à mesure car je n'ai pas assez d'accès vers les petits éléments...

avec les jus c'est plus joli...

je rajoute les tuyeaux de carburation et des fils de connexion coupés par l'accident (ou à l'origine de l'accident) :

une fois fermé on ne verra pas grand chose...mais bon c'est pas pour rien que ducros se décarcass

lors la suite c'est d'abord un petit retour en arrière. sur la photo d'hier les câbles fins sont un peu trop voyants...après séchage un peu de jus donc :

le moteur. à gauche le tamiya, à droite le quickboost. à priori il n'y a pas photo, oui mais...l'arrière du moteur n'est pas fait

alors voila ce que j'ai fait, 1.je ponce l'arrière du moteur au maximum possible.

2.je coupe le moteur tamiya pour avoir l'épaisseur la plus fine...

3.j'assemble les deux et hop ! j'ai les deux faces d'une même pièce, ha ha !

après je détaille avec une première couronne d'échappement


puis la partie arrière du moteur

ensuite l'avant. je rajoute des culbuteurs puis des injecteurs (il n'y en que la moitié mais je ne pourrai pas faire mieux à cette échelle de minus) :

puis je vernis salis détaillis (en plussi)

le capot dans lequel se logera le moteur est coupé à la scie tiger (à prononcer "taï gueur")

sous le moteur viendront se loger ces deux gros tubes grillagés fait maison

d'abord quelques retouches sur le moteur. j'ai lu quelque part que les fils des bougies sont chamois. j'ai donc fait un mélange de beige clair et cuivre. ça donne ça. les câbles rouges, je les ai vu dans une photo de P.47 razorback pour de vrai, si si...

ensuite je peins les tuyaux situés à la base du moteur ainsi que des tubes d'échappement. à ce stade j'ai commis une erreur à cause d'un manque de doc. ce système est celui d'un Hellcat pas d'un P.47. j'ai corrigé comme j'ai pu en rajoutant des tubes. voila ce que ça donne.

le tout rentre parfaitement dans le système porte que j'avais construit en scratch...je suis heureux

vu de loin en montage blanc

pour finir le capot moteur et lui donner un peu plus de vie, je rajoute des volets en position...n'importe comment !

mais ça ne me plait pas comme ça et la...ceux qui connaissent bien cet avion verront qu'il y a un problème. ce n'est pas de ma faute, c'est Tamiya qui a fait erreur : la plaque qui matérialise le couple situé au niveau des volets est trop en avant d'au moins 1 mm...du coup je dois en rajouter une. ce n'est pas réaliste mais je n'ai pas le choix...tant pis pour le purisme.

les volets du haut du capot sont refaits en scratch à partir de feuille d'alu pour obtenir un beau "froissé" !

et voila comme sur le vrai !

ça n'a pas l'air comme ça mais c'est petit tout ce bazar...j'en chie croyez moi

ah encore une chose avant de finir. j'ai attaqué l'hélice. je l'ai attaquée...au sens propre !

l'hélice suite et fin :

t maintenant l'aile droite...pfff c'est pas coton ce côté la...c'est tout cassé ! j'ai tracé ce qui doit être abîmé :

es deux traces de pas correspondent à la position du personnage qui donnera vie à la scène...

et puis je coupe...à ce sujet vous remarquerez que jamais aucun maquettiste ne représente les ailerons extérieurs inclinés. vous savez pourquoi ? parce que c'est pas possible : le dessus et le dessous n'ont pas la même forme. pour couper l'aileron il faut donc scier "incliné". j'ai essayé et j'ai loupé...avant de me dire : c'est pas grave, sur l'épave l'aileron, il est tout pété ! ha ha, trop fort...

ensuite un bon coup de boule dans les parties...qui doivent être froissées, un peu...

un peu de reconstruction chirurgicale

 

et on ne va pas plus loin sinon vous allez encore dire que je gâche le matériel...

la suite a pris un peu de temps pour arriver, mais elle arrive ! je m'attaque à l'aile droite. à priori rien à faire...donc on va délirer un peu ! le projet, faire ça au 1/72 :

pas possible ? bah non c'est pas possible mais le 72èmiste est habitué aux effets visuels, alors on doit quand même pouvoir faire quelque chose. pour commencer il faut couper les panneaux et en conserver un pour faire joli (coupe au cutter, 1 heure !) :

et puis on recloisonne tout en scratch. pièce par pièce...c'est très long !

des montants supplémentaires améliorent l'effet sur les bordures.

et on passe aux balles, pfff

j'ai essayé plusieurs méthodes. aucune n'est parfaite. je vais commencer par les rangées extérieurs avec la méthode dite Clamshell puis je passerai à la méthode papillon pour les rangées dans le compartiment mitrailleuse :

c'est un trompe l'oeil mais avec la peinture ça fonctionne assez bien surtout en taille réelle !

je rajoute les mitrailleuses en scratch (taillées dans une carotte de résine unicraft, oui oui !)

avec les canons et le capot ça ressemblera à ça à peu près !

petite mise en peinture...il manque des détails mais je les rajouterai après avoir peint toute l'aile, sinon ça va pas être possible !

on est la je pense à la limite de ce qu'on peut faire manuellement au 1/72...après il faut passer à la machine !

 

c'est (re)parti donc...pour commencer l'assemblage des pièces principales. c'est facile, c'est Tamiya...mouais sauf que j'ai quand même préféré jointer au sintofer un peu partout...vous noterez par ailleurs le rivetage partout.

je rajout la petite verrière avant (et la heureusement que j'avais du sintofer sous la main (tamiya mes fesses)) et puis je mets des caches partout...ça va bombarder bientôt...

h j'oubliais, côté capot moteur j'ai dû un peu tout démonter. et surtout j'ai collé des feuilles d'alu froissées pour donner du réalisme. ça fait pas trop mal...

pour commencer vous serez contents : je pars sur une base propre et nette. d'abord l'anti reflet. il fait toute la longueur de l'avion (et pas que l'avant j'ai vérifié) :

ensuite je passe de l'alu que je frotte et passe au micromesh (à gauche on voit encore la granulation, à droite on la voit plus)

des petits effets sur l'alu, ah et j'ai raté la bande anti reflet. ça fait moche, mais je laisse comme ça car ça va changer après vous verrez...

et puis je mets la déco...à priori rien d'original

SAUF QUE CE NE SONT PAS DES DECALS ! TOUT EST PEINT A LA MAIN !!!

le motif d'escadrille, les numéros, et surtout les cocardes...pour ça j'ai utilisé une technique révolutionnaire (poum encore un brevet qui va m'enrichir, ha ha). regardez, un gabarit multitrou et un système pour éviter le décentrage (oui un rond tout le monde sait le faire, mais une cocarde au 1/72 ça...bah c'est breveté)

'ai été obligé de faire ça à la peinture car sinon je n'aurai pas pu horriblement mutiler ces décorations. la patine que je vais appliquer sur l'avion se situera en effet entre alien IV et SAW VI vous voyez donc...il fallait le faire (et c'était chaud...)

pour commencer classiquement je passe du smoke au jointure des panneaux pour augmenter le contraste.

le dessous n'est pas détaillé en raison de la mise en scène : tout le bas de caisse sera coulé dans la vase (baaaaah) (n'empêche que la cocarde est correcte pas vrai ?) :

ensuite vous n'allez pas aimer, maiiiiis c'est comme ça, faut y aller. je passe des couches de couleur argile. parce que la vase salit vous comprenez.

ce passage fut le plus pénible car je trouvais le résultat affreux...il m'a fallut une nuit pour digérer. gâcher la peinture comme ça, pffff. comment faire pour améliorer les choses ?

c'est alors que je trouve je sais pas comment l'idée suivante : cliquez sur la touche backspace du clavier pour annuler ce que je viens de faire. j'essaye mais ça ne marche pas évidemment...dans la vie on ne peut pas revenir en arrière !...mais la tout soudain, je trouve le bon logiciel : il s'appelle Faber castel !

et voila je gomme tout simplement la où ça fait moche ! pour que ça fasse tout joli

je vous envoie rapido quelques clichés...j'ai passé les huiles sur toutes les jointures de panneaux et rajouté des coulures de rouilles car oui un avion rouille : les rivets et éléments ferreux rouillent. pas la surface d'accord mais consultez des photos d'épaves et vous verrez...en attendant faites moi confiance

vous avez vu j'ai remis en place les volets brisés de l'aile droite

voila pour le planeur

passons au capot moteur. j'ai utilisé la une vieille technique des années 80's. je peins une surface de couleur vive et partout où elle doit se trouver puis je laisse sécher en surface (mais pas à cœur) puis je passe du white spirit pour tout nicker ! ha ha c'est magnifique...

bon pour l'huile c'est ok. donc je vernis tout en mat avec le vernis pebeo (aerographe dilué à l'eau).

bon c'est du 1/72 mais je vais quand même oser quelques photos vues de très près (x4 par rapport à l'original environ)

je vous donne un peu de suite pour le final du montage demain après midi ! (mais ce n'est que le début du dio qui est en cours (la résine crystal baaah cristallise toujours...pffff)

alors alors where were we ? ah oui ! il faut passer des pastels pour reéclaircir les zones trop sombres. en gros je prends du pastel tamiya alu et je le passe partout sur les zones en relief pour réveiller le métal ! (METALLICAAAAAAAAAAAAAAAAAAA !)

c'est subtil mais on le voit

tiens de ce côté dans les jointures (et vous avez vu le rivet rouillé, ho ho ! j'ai des photos, je peux prouver que ça fait bien ça...)

vous voyez les parties supérieurs des panneaux sont plus lumineuses maintenant. ce qu'il y a de bien avec le pastel c'est que ça ne fait pas de petites tâches comme ça fait avec de la peinture alu tamponnée (je déteste cet effet).

eh bien voila c'est fini pour la patine, on assemble ? aller on assemble.

le moteur pour aujourd'hui et l'avion demain (faut pas abuser des bonnes choses et puis il faut que je cuisine ce soir alors...j'ai pas trop le temps !)

ça fait plus d'un an et demi que le moteur et l'hélice attendent dans un carton. et pouf les revoici :

aller choses promis, choses dues...je vous présente les derniers clichés du P.47 de Gevry...il n'y en aura plus jamais d'autres car désormais il est inclus dans son socle (ça je vous le montrerai plus tard).

pour commencer, j'assemble le capot moteur seul...

vers l'avant on voit bien tous les détails du moteur...c'est sympa non ?

et maintenant avec l'hélice...ces photos ont toutes été prises avec un reflex fermé à f.22 ce qui évite les effets de flou. tout est net !

alors vite je poste...pour ce dio, il me fallait une figurine spéciale. j'ai choisi le top moumoute : une figurine de Norbert. le petit pêcheur ! hyperréaliste...saisissant n'est-ce pas ?

peinture en plusieurs étapes avec pas mal d'effet. attention on est au 1/72, donc ne soyez pas surpris par l'éclat des teintes et le contraste appuyé, il faut que l’œil à taille réelle voit parfaitement (que le petit ressorte quoi...)

maintenant le support. il est en polystyrène extrudé que j'ai mutilé à grand coup de brosse métallique puis lissé avec du crépis rustique...

je colle un peu de sable fin et des blocs

base noir en bombe

teinte acrylique au pinceau

estompe à l'aérographe (teinte sable tamiya)


de l'herbe qui fera office d'algues

et la, un effet que les photographes appellent le vignetage et qui consiste à éclairer le centre de l'image et d'assombrir les bords. ça permet au regard d'être guidé vers le centre...

alors voila, il n'y a plus qu'à coller l'engin sur son support...ça a l'air de rien comme ça, maiiiiiis c'était flippant ! et long et pas fini encore...pffff

l'eau elle arrive...mais ça se fait pas tout seul cette affaire ! pour commencer il faut construire un coffrage étanche. parce que la résine cristal elle coule comme de la vraie eau !
et surtout il faut un niveau à bubulles pour vérifier qu'on est bien horizontal...

ensuite il faut procéder par ordre. une première couche dans laquelle on peut peindre des effets d'algues. ça donne ça après séchage complet (48 heure)

d'ailleurs j'ai terminé cette phase. voici le niveau d'eau atteint par ma couche de résine au final. on est juste sous l'avion dont l'intrados est touché par l'eau

une fois démoulé à coup de serpe, voici le diorama dégagé. pas de cadre en bois juste de l'eau transparente au bord discontinu...

après reprise des bordures (ponçage et vernis) que je laisse nue volontairement, voila le résultat final. les vagues ont été obtenues après 4 passes successives de gel acrylique (épaississant pour peinture) et de lissant acrylique.

de plus près on voit l'aspect de ces vaguelettes de ruisseau (donc sans écumes)

sur cette vue on distingue les ronds dans l'eau provoqués par le fil de pêche

quelques vues sur fond noir donne un peu de "noblesse" aux photographies, et surtout donne de la force aux couleurs.

et avec léger trucage, mon but n'est pas de tricher mais de vérifier l'équilibre des teintes et donc de contrôler le réalisme de la maquette...vous jugerez

pour finir voici quelques vues dans la nature avec une lumière diffuse (et la pluie hélas qui est tombée sur ma maquette en fin de shooting, aaaaah punaise de bois...)

d'abord sur un lit de cailloux...

haut de page

ACCUEIL | ME CONTACTER | LIENS