Maquette72
       
Maquette72 > Mes amis > Gaëtan Oddou > Nord 4300 VTOL

Nord 4300 VTOL

France

Scratch, 1/72

Montage Gaëtan Oddou

l'aventure dans laquelle je me lance aujourd'hui provient d'une double source : le docavia de Cuny sur les avions de combat français (n°30) et un article bien documenté d'Alexis Rocher sur le Nord 500 (n°452). on y apprend qu'avant de se lancer dans le concept d'hélice carénée, Nord avait l'ambition de produire un avion de combat vecteur de la bombe atomique, concurrent du mirage IV et du SO.4060 super vautour. mais l'avantage de ce projet était de s'affranchir de piste d’atterrissage en décollant verticalement (VTOL).

car il ne faut pas oublier que Nord Aviation est une firme d'état qui vient de racheter la SFECMAS, ex-société arsenal ! donc le N.4300 est un dérivé des programmes Gerfaut (vous verrez les ressemblances évidentes) et Griffon. et l'ambition de cette firme ne se limite évidemment pas à fabriquer un faux hélicoptère civil (le N.500) mais bien de concevoir des avions de guerre à grande performance.

cependant il y a une différence avec le Griffon : la motorisation ne fait plus appel à un statoréacteur mais à un système de poussée vectorielle bien connu aujourd'hui : le système Wilbaut qui connaîtra le succès en Angleterre avec le Harrier...les moteurs prévus étaient donc des Bristol BS53 et BS59.

bon assez parler, place au combat !...voila le profil de la bëte :

le profil papier sert de gabarit pour le profil central...j'ai fait ça plein de fois donc je réexplique pas tout...vous comprendrez mieux en images (vous dites si c'est pas clair) :

et voila le fuselage à peu près comme il faut (je vous épargne les détails mais il faut compter deux/trois jours pour arriver à ça)...

ensuite on attaque les entrées d'air latérales. j'ai commencé par les assembler pour qu'elles soient bien symétriques.

le bouchon de colle jaune donne la taille de l'ouverture et permet de poncer bien rond...

ah j'oubliai pour poncer j'utilise ça :

c'est pratique et ça fait moins mal au bras ! par contre le plastique lui il morfle je vous dit pas...

ensuite je sépare les deux blocs et je les colles sur le fuselage...bien decker tout ça.

et voila c'est bien parti ! la suite l'année prochaine...mais non je déconne ! très bientôt vous verrez...

au fait je manque à tous mes devoirs. je ne vous ai pas montré le plan du N4300. j'ai trouvé tout ça dans le fana n°452 :

en haut à droite on distingue un beau dessin du N.4400, le futur projet de JC alpha (mais si JC tu vas t'y remettre...sinon rhaaaaaaaaaaaaa)

et de plus près le N4300 :

l est joli vu de dessus...parce qu'il est à aile delta comme le Gerfaut. remarquez en particulier le plan fixe monté en haut de la dérive. c'est une marque de fabrique SFECMAS (donc arsenal !)

reprenons le montage. après le ponçage bourrin on ponce plus fin :

ça commence à ressembler à quelque chose...

je fabrique rapido les sorties latérales du réacteur principal

puis je prévoie la mise en place des ailes delta. alors c'est un peu comme sur une robe de marié : il faut toujours un truc ancien dessus (qui appartient à grand mère) ou sinon ça porte malheur...donc pour que tout se passe bien j'ai piqué les ailes de mon vieux mirage III matchbox. ça va pile poil ! et c'est pas un hasard si vous voulez mon avis...

le dièdre étant négatif j'ai dû bien creuser les emplacements :

et voilà :

c'est pas mal non ? bon ok c'est un peu jaune mais c'est parce que j'ai travaillé jusqu’à tard avec un lampe à econocroc...tout ça c'est la faute de la crise mondiale

avec des tubes de colle ou de feutres piqués aux gosses je fabrique les ouvertures avant et arrière :

et du sintofer (oui beaucoup) pour faire lisse :

Alors ça c'est du sintofer en bombe, on le trouve au marché du bricolage (c'est la même chose que le tamyia primer) :

c'est pas le top, des coulures sont apparues (ça me fait toujours ça punaise de bois). donc ponçage léger (du 600 avec de l'eau) :

à ce stade je rajoute quelques pièces glanées dans ma boîte à rabiot (sur un harrier, sur un F1 et un mirage III) :

je grave vite fait la dérive avec de la bande dymo avant de mettre en place le plan fixe

et je fixe la voilure ! ouf

la comme ça on dirait du marbré prosper vandhame...

voila le montage principal est fini, je vais pouvoir passer des couches de peinture par dessus pour obtenir un lissage parfait...

c'est un bi-moteur. j'explique (d'après Alexis Rocher) : le N4300 répondait aux critiques soulignant les dangers de la panne avec un seul moteur. a l'avant, un bristol BS 59/7 (3,6 tonnes de poussée) placé verticalement devait servir uniquement pour la sustentation (comme sur le F.35 actuel). un bristol BS 53/5 HR (8 tonnes de poussée) placé à l'arrière servait à la fois pour la sustentation et pour la propulsion grâce au principe de la poussée vectorielle. par ailleurs un système de réchauffe était prévu pour permettre d'atteindre des vitesses de l'ordre de mach 2 (il ne faut pas oublier que le N.4300 répondait au programme de bombardier stratégique porteur de la bombe nucléaire Mk VII !)

le soucis pour moi c'est la sortie du réacteur principale : il y en a 4. deux permanente et deux qui alternent en fonction de la sustentation ou de la propulsion...il devait y avoir un système de clapet sans doute ou un déflecteur enfin un truc quoi...

les entrées d'air que j'ai mise en place correspondent uniquement au moteur principal (c'est pas bien représenté certes mais c'est un ventilateur unique), le moteur vertical aura son entré d'air dans le dos au niveau de la case blanche derrière le cockpit. dans quelques jours je mets tout ça en image.

ah par contre il y a un problème : le moteur vertical coupe en deux le moteur principal...bah ouais mais c'est comme ça dans le plan. pfff, bon de toute façon c'est trop tard...

on voit le système clapet de la sortie arrière. c'est vrai qu'on voit bien un moteur simple qui sort en plusieurs endroits. par contre le système est bien monomoteur ici.

le 4210 est monomoteur et 4300 est bi moteur. le petit moteur vertical se trouve dans la case blanche la :

un petit pilote dans l'habitacle (revell) et un bon coup de ponçage (avec des petites écailles pfff que j'en ai marre) :

du blanc, du rouge et des gaz toxiques...

et la cata, regardez le moteur droit : j'ai tout foiré...et puis la peinture est rugueuse sur le dos à cause des multiples couches de peinture...il va falloir tout reprendre. bon je vais corriger des copies ce sera moins chiant...(non c'est pas possible je le reconnait, rien n'est plus chiant que des copies de bac)

au sujet du mastic en bombe, c'est ça :

à utiliser avec parcimonie car en grosse couche ça fait des coulures. il vaut mieux faire léger, sécher puis deuxième couche etc. mais comme on veut toujours aller vite biiiin...ça coule !

dans un premier temps j'ai poncé la zone pourave et j'ai repeins par dessus direct. pour le dos de l'avion c'est nickel mais pas pour le moteur droit où il faudra tout reprendre à 0...

la base appliquée, je fais des nuances au smoke tamyia (oui il y aura du tamyia dans ce scratch)

ça fait des contrastes vous voyez...

pour le moteur droit je repeins une base noire

la bombe atomique est peinte à l'aéro à ce stade...

pour commencer je zèbre le fuselage et les ailes avec des mélanges de gris puis de marron :

je pose des décals à peu près comme sur un vrai. pour faire plaisir à Alain, j'ai choisi son escadrille Lafayette :

puis jus dans la gravure

le soucis c'est la jonction des pièces fuselages et voilure ou dérive...il faut cacher les pétouilles...

comme d'hab je n'y vais de main morte, ni avec le dos de la cuillère...

la, ça a un peu plus de gueule ?

allez une dernière après démasquage...je referais des photos plus belle plus tard...

Pour les jus, à la peinture à l'huile. je fais des sépias avec du marron et du noir. je dilue tout ça à l'essence F, classique quoi. j'essuie après un léger séchage sinon tout se barre en chiffonnant...

les aérofreins sont trop patinés je suis d'accord. en fait j'ai mis un décal à bord rouge discontinu dessus et je n'arrive pas à faire mieux (à moins de tout redécoller...mais j'ai plus envie la).

pour les jus à l'huile pas de soucis car j'ai vernis avant (du klir à l'aéro, ça fait bien lisse, comme ça le jus fait pas de tâches (ah si c'est pas lisse c'est autre chose...))

comme promis de meilleures photos de cette dernière étape avant le final :

de quoi elle est flou cette photo, mais non c'est du bokey tout simplement, un truc de photographe, c'est fait exprès...

il est space cet avion vue sous cette angle vous trouvez pas ?

et maintenant pour le final je vous laisse deviner...voila ma base de travail : un cake à démouler et des pailles fast food...que vais-je faire avec ça ?

mystère et boule de gomme...

sur de l'alclad pas chrome (c'est à dire tous les autres alclad en dehors du chrome) je klire par dessus avant de mettre les décals et de passer des jus. non seulement ça n'enlève pas l'effet alu mais ça le rend encore plus beau. on dirait un coup de contraste automatique sur adobe photoshop. et puis en plus ça protège la peinture. sur le chrome j'ai fait un essai et la c'est catastrophique parce que ça devient presque mat ! c'est pour ça que je mets pas de décals sur du chrome...

pour le P.38 de saint ex j'ai fait ça aussi. mais de toute façon il est tellement patiné qu'il a l'air mat au final.

tiens d'ailleurs Christian j'ai passé après la pose des déacls (et donc après le klir) une couche de vernis mat pebeo : d'après les lyonnais c'est le meilleur vernis mat (à l'aéro dilué avec 50 % d'eau). du coup les décals ne brillent plus (je pense que tu vois pourquoi les lyonnais m'ont appris ça !). bref pour finir ma méthode c'est :

aprêt tamyia (ou générique du commerce), sous couche de peinture glycéro, alclad, klir, décals puis jus, vernis mat pebeo, klir et j'oublie pas d'ouvrir la fenêtre (mais j'aime bien l'odeur du klir, ça sent bon et ça veut dire que la maquette elle est fini ! (oui c'est un réflexe de pavlov))

oui le vernis fait tout mat. je me suis inspiré du travail de mon illustrissime collègue frèreLeO. il a fait ça sur son rafale seventies (tu te rappelles on l'a vu à Alby). l'avion devient terne mais l'ensemble est homogène. moi j'ai remis une couche de klir par dessus pour retrouver le satiné su départ. et c'est pas un problème : on peut passer de l'un à l'autre sans problème, faut pas avoir peur.

quant à la sous-couche glycéro c'est pas indispensable, c'est juste que qur un scratch il y a plein d'irrégularités, donc une grosse couche de peinture enamel au pinceau permet d'arrondir les angles tu vois. sur la maquette academy du P.38 de saint ex j'ai pas mis de sous-couche. juste une base alu tamyia avant l'alclad (ça c'est un conseil de monsieur O. Soulleys (lu dans wing masters au sujet d'un de ses superbes P.51) : ça permet de voir les défauts et aussi d'économiser un peu d'alclad, mais bon tout le monde ne fait pas ça...)

c'est parti ! pour commencer je construis des trains en cours de rétraction (ça on l'a déjà vu (Ad l'a fait sur un P51 je crois)) :

on remarque que j'ai changé l'ouverture du réacteur verticale. j'avais mis des volets au début mais c'était vraiment moche et vu qu'il plaît déjà pas à Ad mon avion, valait mieux faire autre chose...

et pour finir voila devant vos yeux ébais le décollage du Nord 4300 super flèche...les colonnes de résine sont fabriquées avec des pailles et la fumée (poussière en faite) avec du plâtre résine + magic sculp (ça m'a pris deux jours pour faire ça et mes voisins m'en veulent encore (je vous dit pas le bruit et la poussière, ô pôvre...)

sur cette photo (réalisée sans trucage évidemment) on distingue les vortex produit par les sorties réacteurs latérales...

ouh la la il va m'en vouloir le Alain...mais c'est quand même sous cet angle qu'on y croit le plus non ?

je voulais une base solide pour fixer mon avion, donc pas de pâte à sel ou argile. j'ai choisi du plâtre résine gédéo. le problème c'est qu'il faut le couler dans un contenant et que le volume coulé est plat en surface (pour s'équilibrer selon une équipotentiel gravitationnelle mais je laisse ces considérations aux physiciens du forum). donc j'ai dû sculpter cet masse compact. avec un ciseau à bois (et marteau) d'abord puis avec des fraises (boules, coniques tout ça) montées sur perceuses (c'est ces bruits de dentistes qui ont réveillé mes voisins, ensuite ils m'ont noyé dans la piscine...).

une voisine m'a dit en voyant le résultat : "on dirait une peau de mouton. mais ça ressemble pas à un nuage" (je ne lui parle plus depuis) ...j'ai alors formé des boules avec du magic sculp. puis je les ai bombardé de coup de raclette en bois pour faire des fractales à l'intérieur...ça m'a donné ça :

ensuite j'ai peint à l'aérographe sur une base glycéro blanche au pinceau : du bleu gris, puis des sables plus ou moins foncés...on doit pouvoir faire mieux mais ce sera à quelqu'un d'autre d'essayer...

PS : j'avais déjà fait un truc comme ça mais uniquement en magic sculp monté sur socle en bois, rappelez-vous :

haut de page

ACCUEIL | ME CONTACTER | LIENS