Maquette72
       
Maquette72 > Mes amis > Gaëtan Oddou > P-38J F-5B Lightning

P-38J F-5B Lightning

Montage Gaëtan Oddou

Academy, 1/72

"Hein ! ouh la bah ça alors !? v'l a-t'il pas que le gaët le bëte il se met à faire des maquettes académiques ?!! qu'est-ce qu'il lui arrive ? y doit être malade avec de la fièvre..."

Non je ne suis pas malade, au contraire, mais je suis tombé un peu par hasard sur la fameuse conversion renaissance (marc guerrero) du P.38J academy en F5-B. C'est José fernandez qui en gardait un exemplaire et que j'ai rencontré à Hyères dernier.

je saute donc sur l'occasion pour me faire plaisir dans un montage plutôt cool. mon projet n'est d’ailleurs pas d'augmenter les détails mais au contraire d'améliorer mes connaissances dans le domaine des patines. en particulier avec de l'alclad comme base. bref je voudrais apprendre à faire un avion alu crado...

le box art du kit est engageant et le contenu est à la hauteur de cette première impression. en fait je ne vois pas bien ce qu'on faire de plus. c'est nickel tout ça (j'avais oublié ce qu'était une maquette standard en fait !)

chaque élément est peint séparément :


à part la ceinture et quelques fils c'est from the boîte :

avec un peu de technique on arrive à peindre les petites aiguilles de ce magnifique tableau de bord (punaise mais comment ils font des reliefs si petits ?)

Pour le tableau de bord, il faut procéder par étape :

1.une couche de base noire à l'aérographe (oui c'est utile de sortir la grosse berta même pour un truc minuscule car sinon le pinceau efface toute la gravure !).
2.un brossage à sec gris clair. tout le tableau se teinte mais les reliefs donc les aiguilles un peu plus.
3.une retouche au noir mat partout où le gris doit disparaître. plus quelques touches rouges. en fin de compte je ne peins pas les aiguilles, je peins ce qu'il y a autour : c'est ça l'astuce.
4.si les cadrans sont délimités par un anneau tu rajoutes une pointe de vernis brillant et on dirait du verre. sur mon tableau de bord il n'y en a pas donc je n'ai pas pu le faire...

PS : ceci fait parti des techniques de base expliquées dans l'encyclopédie de la maquette (histoire et collection). ces livres, écrits dans les années 90 par une équipe espagnole, est à l'origine de ce que l'on nomme l'école espagnole. ces types sont des génies, mais leur style commence à dater. je trouve en particulier que les kits qu'ils produisent finissent par tous se ressembler. ils sont souvent trop...académiques justement. En France nous sommes plus des Picasso ! (mais il était espagnol ? oui bon ok mais c'est une autre histoire de toute façon...)

la maquette est entièrement rivetée avant montage. pour la patine cela accentuera les effets. les volets sont creusés au niveau du raccord de l'aile mais pas détachés. un jus noir sert à rendre visible ce que les yeux ne pourraient voir autrement...

l'assemblage ne pose pas de problème particulier...sauf au niveau du raccord avec le nez de conversion. celui-ci est trop étroit de 2 mm (1 de chaque côté !). il faut donc ajuster et tricher un peu. j'y suis arrivé mais après des séances de ponçage d'anthologie. je ne m'attendais pas à ce genre de mauvaise surprise...

la jointure des demi ailes et vraiment galère. ça s'emboîte bien mais il reste un jour important qu'il faut combler avec de la glue et du ponçage...

les puits de trains sont jaunes mais la patine les a brunis.

c'est prêt pour la première couche de peinture...

les détails du train sont peints à part. j'utilise et c'est nouveau une boîte humide avec du papier sulfurisé pour conserver ma peinture pendant toute la durée du montage...


les roues proviennent du set de conversion. elles n'ont pas de rayon (j'ai vérifié ! la déco provient d'une série de photos privées hélas non disponible...il faut faire confiance)

les objectifs de caméra sont coupé dans du trombone (un vieux truc trouvé dans un WM...une idée d'un certain...oriol ?)

le collage fait moche mais c'est de la colle transparente au séchage en fait...

allez on peint les surfaces ! j'ai tout bien dégraissé au liquide vaisselle, donc c'est parti...

d'abord une couche de tamyia alu de base.

les défauts ressortent bien mais en fait j'en n'ai pas trouvé. donc micromesh pour lisser tout ça (méthode d'Olivier soulleys) :

et puis l'alclad...rrrrah on ne respire plus pendant 30 minutes sinon on meurt (de toute façon en ne respirant pas pendant 30 minutes on meurt dans tous les cas).

punaise ça brille ! bon je vais bouffer, on s'occupera des panneaux cet après midi...

ouf, fini les panneaux (pour la partie aérographe)...en metal steel ou en mélange steel/alu

avant

apres

la lumière trop faible donne une impression de gris foncé mais c'est trompeur évidemment. après vernis et lumière extérieure tout s'égalisera...

next !

lustrage au chiffon doux (un vieux T-shirt) :

après une belle partie de cache cache les parties anti reflets sont peintes en nato black tamyia

puis décales (avec tous les stencils academy, prévoir des heures de pose) et microsol pour éviter le silvering.

vernis satiné et...on sort :

la suite, la suite. et bien un peu de jus. du gris clair, du sépia, du noir :

c'est sale mais après un coup de slip (hein ?) c'est mieux :

vous avez remarqué quelque chose entre ces 4 photos. un truc a été rajouté...

à la fin. il sera plutôt métal tanné par la sueur et le feu. tu vas voir :

ça commence à ressembler à du oriol...mais demain je vais tenter un truc un peu différent. il me manque juste du soleil pour voir ce que je fais. donc demain.

voici des photos un peu plus grandes. j'ai démasqué la verrière mais pas fais les retouches...

c'est moche, la lumière est trop faible, j'en ai marre, je file et je recommencerai cet après midi...

Pour les lignes de panneaux, ce n'est pas du smoke c'est un mélange sable et nato black avec 60 % de diluant tamyia. je bloque l'infinity sur 4 ou 5 et je passe sans insister sur chaque ligne de structure. après un voile de vernis satiné pour égaliser et ça roule !

ah et au fait j'ai compris pourquoi mes photos étaient pourries : elles avaient trop de contraste. maintenant ça doit être mieux :

la suite, c'est l'écaillage de la surface, en particulier au niveau des limites de panneaux. je n'ai pas peint, j'ai gratter la peinture simplement. les panneaux sombres du milieu ont subi un passage au pastel gris noir...

ensuite c'est la grande phase finale...mais je n'en suis qu'au début et je ne vois déjà plus rien (il fait presque nuit). je repasse certaine gravure et j'exagère à mort les effets. j'ai une photo qui montre bien ce genre de coulures partout. n'oubliez pas que les hélices latérales arrosaient le nez de l'avion avec de l'huile...c'est génial

bien sûr ce n'est que le début. quand tout sera sec il faudra un peu estomper...en attendant je vais rajouter encore des effets...ha ha ha c'est trop cool !

bon j'ai encore deux photos potables avant l’extinction totale des projecteurs...

comment conserver ces peintures à l'huile que je viens d'appliquer ? du vernis ? séchage complet ? j'ai plus d'idées...

Pour préserver les effets, un coup de semi mat acrylique. Ca scelle si tu es pressé, puis lustrage au chiffon doux pour retrouver la brillance métal. Soigne sinon les plus petits détails, ne laisse rien au hasard, la différence se fait souvent sur des broutilles et pense aussi au balayage écoulement air, : d'avant en arrière avec un fond sombre très très dilué en déclenchant l'éaro avant le bord d'attaque. Entraîne toi sur un bristol.

c'est de la "trace" visible sur cette photo qui a donné lieu à l'idée de trace d'huile, il s'agirait plut$ot de l'ombre portée des pales, la direction du soleil étant dans le plan de rotation de l'hélice.

oila la photo qui est à l'origine de mon idée...désolé pour l'huile, mais je ne m'y connais pas vraiment en mécanique en fait...(extrait des ailes françaises tome 9)

on voit bien sur le nez une tâche oblongue qui correspond au niveau de l'hélice. par ailleurs notez les tâches un peu partout. (bien sûr ce n'est pas l'avion de saint ex (c'est un F.5A) mais les tâches doivent être semblables).

j'ai prolongé les effets bruns. j'avoue ne jamais savoir quand il faut s'arrêter...peut-être jamais

ensuite on passe au problème des effets de balayage d'écoulement d'air. plutôt que l'aerographe, j'ai pensé à faire ressortir les rivets (qui sont tous gravés tout de même).
vous me direz s'il faut rajouter quelques trainés

des jus gris/noir font ressortir les panneaux des ailes et du dos du fuselage :

les écaillages sont tamisés au jus gris...

bon j'ai craqué j'ai rajouté les traces d'écoulement d'air...avec du pastel soot. au 1/72, je ne peux pas trop faire fin avec l'aéro. et puis le pastel on peut corriger !

alors voila j'arrête la parce que...ça me plaît. et puis il faut que je me prépare maintenant ! je viens de passer une couche de vernis satiné et un coup de chiffon doux (un slip propre)

il n'est pas à l'envers mon drapeau...

je me remets enfin au travail après une fantastique rencontre à albi ! pour commencer j'utilise les idées piochées la bas : cristal klear de gilles mazon et scotch façon logan :

et puis on passe aux roues. et la c'est galère : malgré les 4 plombs de pêche dans le nez, l'avion TOMBE EN ARRIERE

AAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAH les boules punaise...

après une petite seconde de réflexion voila comment j'ai corrigé le tir :

tout va bien ! maintenant il est d'aplomb ! j'en profite pour finir les parties inférieures :

et on se retourne !

on va pouvoir repartir dans les travaux sur l'extrados :

d'abord les câbles d'antenne et la verrière mobile :

les hélices sont en position aléatoire (pas dans l'axe) :

et puis voila c'est fini :

et maintenant la saynète...

pour commencer il me faut un petit prince...au 1/72 punaise c'est pas pratique mais bon le voila :

et voila saint ex qui lui tend son manuscrit de leur histoire (on voit pas sur la photo mais j'ai écrit le titre à la loupe) :

et maintenant le socle : évidemment j'ai choisi la planète du petit prince. mes enfants gabriel et roxane ont trouvé l'idée séduisante et m'ont devancé en fabriquant leur propre socle :

et ma version avec les petits volcans :

en m'inspirant des aquarelles de saint ex j'ai rajouté quelques planètes (une boule de papier mouillée et collée, une scorie volcanique, une bille et un anneau plastique, les tiges sont en fil de fer tourné à la perceuse) :

je fixe tout ça :

et puis on pose l'avion :

this is the end my friends !

haut de page

ACCUEIL | ME CONTACTER | LIENS