Maquette72
       
Maquette72 > Mes amis > Joël Izard > B-26 B Marauder

B-26 B Marauder

USAAF, 1944

Hasegawa, 1/72

Montage Joël Izard

Participant a un petit défis sur le forum Warpaint consistant à faire un diorama pour l'expo de Saumur et n'étant vraiment pas un spécialiste de la chose j'ai donc sauter sur l’occasion quand Soclakit à proposer un thème aérien avec un bon vieux morceau de base aérienne.

On va commencer par la chose qui vole, pour moi ce sera donc un B26B Marauder Hasegawa agrémenté de quelques extra, photodécoupe Eduard, canons et hélices Quickboost, une jolis déco avec une Pin-Up le "idiot's delight" au camo bien patiné.

Comme il faut des trucs qui roulent j'y rajoute la boite Airfix de ravitaillement de bombardier US. Je prendrais juste le porte-bombe et certainement le petit Cushman. Le set Eduard apportera un peut de finesse ainsi que les outils en photodécoupe.

En fouillant le stock suis tomber sur de vielles figurines et autres caisses et bidons, a voir si j'en aurais besoins à la fin.

N'étant donc pas un pro des diorama et autres scénettes je part sur un truc simple avec juste un tarmac et un petit coin d'herbe.

Je profite de quelques jours de repos pour commencer à travailler sur le B-26.
Comme la boite est bien pleine j'ai commencer par m’occuper des ailes histoire de faire un peut de place. Collage de quelques éléments en photodécoupe qui représente la structure et peinture en alu suivi d'un jus de smoke Tamiya.

Dans le même ordre d'idée je me suis occuper de quelques sous ensembles, j'ai donc monter la soute à bombe et la partie arrière.
Pareil, photodécoupe Eduard qui rajoute de la tuyauterie ou les sièges des mitrailleurs et les caissons à munitions des calibre 50 latérale. Les bandes guides à munitions seront laisser tombantes de ces caissons vu que l'avion sera en ravitaillement. Je vais voir si je rajoute encore quelques détails à cet endroit vu ce qui va se voir.

Quelques images des derniers détails coller avant le début de la mise en peinture de l'intérieur. J'essaye au maximum de coller le plus de chose et de prévoir des sous ensembles à peindre.
Faut juste bien étudier la notice du kit et celle d'Eduard et de bien planifier.

Pour l'arrière je trouvais que ça faisait quand même encore un peut vide. Avec des restes de planches j'ai donc rajouter les rails d'alimentations du doublet de 50 arrière ainsi que les blocs interphone.
Pour ce qui restera visible ça fera j’espère assez illusion, surtout qu'il restera les bandes d'alimentations et les mitrailleuses latérales à placer.

Pour le devant on commence par les pièces Eduard et on rajoute aussi toujours avec des chutes quelques blocs radio et autres avec des câbles en fil à fusible (merci Daktari)

Poste avant et cloisons avec aussi des pièces en photodécoupe. Pour le siège pilote on rajoute un appuis tête en carte plastique.
Le tableau de bord est poncé, une fois peint en noir il recevra les pièces Eduard bien plus jolis que les décalque de la boite. La console centrale est orné du volant de trim et de quelques manettes.

On va pouvoir commencer à peindre tranquillement, l'objectif étant de fermer le fuselage avant mon départ à l'étranger du 11 au 25 janvier

Le Marauder avance entre deux préparatifs au départ. L'intérieur est donc passer en peinture et je vais donc pouvoir fermer mes fuselages.
Au niveau des couleurs internes le sujet reste un peut flou, sur internet on à droit à tout et pareil quand on lis quelques discussions de vétéran. Par contre quasiment tout le monde tombe d'accord sur le fait qu'il n'y à rien de peint en interior green tradi et que le plancher des postes avant est noir ou très foncé.

Comme un moment fallait bien se décider j'ai opter pour un "interior bronze green" pour les parois latérales, un gris foncé à la place du noir pour le plancher pour la partie avant (histoire d'y voir au 72) et alu pour tout le reste du fuselage.
Les coussins sont en jaune car destiné à servir en cas de crash en mer.

On éraille le plancher avec quelques touches d'alu et un peut de pigment "terre européenne" pour patiner un peut la chose.

La soute à bombe


Les parois latérales

La partie arrière qui doit juste recevoir les fenêtres en photodécoupes pour terminer.

Les, différents sous-ensemble ont été collé dans le fuselage, sans soucis d'ailleurs, puis j'ai copieusement commencer à lester la bête vu que c'est un train classique.
Les poids ont été mis dans le logement du radio, vu la taille des parties vitrées rien ne sera visible.

J'ai continuer par le collage des nacelles moteurs qui elles aussi ont reçus quelques plombs:

Les deux demi-fuselage sont ensuite coller, j'en ais profiter pour coller les parties mobiles arrière.
Hasegawa à choisis de mouler les profondeurs dans un plastic transparent, il y à en effet sur le dessus deux petites vitres qui sinon aurait été compliqué à mouler au vu de la forme.
C'est un peut déstabilisant pour le collage, on à du mal à voir ce que ça donne, faut pas oublier non plus de peindre l'intérieur qui sinon est visible des postes mitrailleurs.

Me suis ensuite attaquer aux moteurs, du coup je vais pouvoir coller tout ça, finir les ailes et commencer à vérifier les joints de collage.

La suite tranquille et sans trop de problème du Marauder.
Première étape vérifier les joints qu'il n'y ais rien d'apparent, un premier coup de mastic liquide gunze, ponçage au papier de verre 600 de carrossier.
Dernier passage de surfacer Tam avec de nouveau ponçage et normalement là c'est bon, un dernier coup de laine d'acier 000 finalise l'aspect.

Les trois feux arrière sur le fuselage ont bien sur disparu lors des ponçages.
Ils sont refait en emboutissant de la grappe sur un gabarits que l'on trouve sur certaines planches Eduard, ont fait plusieurs essais jusqu'à en avoir trois correct.

Les ailes subissent les même traitement et les phares sont remplacé par des pièces destiné aux voitures de chez Renaissance, on gagne au change comparé aux pièces d'origine.

Sur les nacelles moteurs le rivetage est refait avec l'outil Trumpeter qui correspond aux écarts observés sur le kit.

On peut ensuite le mettre en croix sans problème, les ajustages sont vraiment agréable.

A noter pour les futurs monteurs, les vitres derrière la soute à bombe sont trop petites, elles tombent direct dans la carlingue (pièces L5 et L6 sur mon plan).
Du coup j'en ais retailler de nouvelles dans un vieux couvercles de CD.

Maintenant je vais m’occuper des tourelles car suis bloquer en attendant mes caches Eduard (flemme de tout me taper à la bande cache)

 

Voici donc la suite des événements et le Marauder est enfin prêt à passer en peinture.

Les trappes de train reçoivent un morceau de photodécoupe qui en plus d'apporter un peut plus de relief évite de s'occupé des points d'injection, tout ce que j'aime en fait.

Me suis ensuite mis sur la tourelle dorsale et la bulle avant. Pour la première peinte en noir on rajoute le harnais sur le siège, remplacement des canons par ceux en résine quickboost.
Dans la bulle avant, la 12.7 est tenus par des élastiques passant dans des poulies, j'ais représenter tout ça avec deux demis cercles en CP et du fil élastique de chez Ushi, le sac pour les étuis est en photodécoupe comme la mire.

Reste la tourelle arrière qui recevra ses canons après peinture, le mécanisme est peint en noir aussi, le collimateur provient aussi de la planche Eduard et remplace sans remord la pièce pleine du kit.
La verrière pilote qui reçoit le bloc de commande supérieur avec deux manettes et on peut coller le tout sur le kit.

Reste au final à poser les masques Eduard qui facilite quand même la vie, combler les ouvertures avec des mousses et les puits de train avec du papier imbibé de maskol.

Prochaine étape un bon coup de bombe alu Tamiya TS30 pour la sous-couche.

 

Vite fais quelques photos des dernières avancées, l'avion à donc reçus sa couche d'alu, suis partis sur du TS-30 Tamiya que j'aime bien pour sa robustesse vu que ça va être gravement écaillé normalement.

Travail sur les joints RAS, la laine d'acier OOO est assez fine pour un fini alu, perso ça fait un moment que je n'ais pas toucher mes Micromesh, j'aurais presque envie de le laisser comme ça.

Du coup pendant que ça séchait je me suis attaquer au petit tricycle Airfix le Cushman Model 39.
La planche Eduard permet de représenter le coffre ouvert entièrement en métal à plier mais j'ai pas été emballé par le rendu, du coup j'ai préférer le faire en carte plastique. J'ai juste garder le haut qui lui apporte de la finesse.

Ces deux derniers jours le Marauder à reçus ses couches de bases.
Neutral grey H53 et olive drab H304 Gunze, pour les taches de Medium Green c'est la teinte MRP140 de chez Mr.Paint à main levé.
Les petites imperfections devraient être estompées avec la patine.

J'ai donc commencer à altérer à la peinture mon Olive-drab qui du coup à pris un peut de vie.

Début avec du Tamiya XF-62 mélangé à du jaune (un pot de mélange perso d'olive drab faded)

Deuxième couche avec cette fois ci un marron clair gunze H402

Puis quelques petites touches de vert foncé gunze H421 sur certaines trappes et autres retouches de peinture comme la trappe ronde sur le dos qui est toujours plus foncé sur les photos.

Les taches de medium green sont bien affadis et s’intègre mieux maintenant.

Le dessous est lui traiter avec du gris clair H325 et du gris foncé H331

Maintenant on va essayer de faire ressortir l'alu, comme c'est la première fois que je fais à la lacque je sais pas trop au bout de combien de temps ça ne marche plus...

Pour commencer une petite photo de l'original pour voir l'état de l'engin:

J'avoue que l'essai avec la lacque fut un gros bide, délais trop long, pas le bon choix de lacque à première vue, bref ça à pas du tout marcher.
J'ai donc ressortis la laine d'acier et le crayon fibre de verre pour arriver à ça:

Etape suivante avec passage des jus Tamiya pour faire ressortir la gravure, marron foncé dessus et marron simple en dessous:

La déco est ensuite posé et l'avion mis sur ses roues, bon point c'est pas un "tail-seater":

Le résultat me plaisait moyen et ça correspondait pas vraiment à la photo de référence, c'est Eagle4 en discutant à l'expo qui à trouver la solution (qu'il en soit remercier sur 20 générations).
Il ma donc filer un pot d'alu Humbrol 11, j'ai sortis l'éponge et fait pleins de tachounettes un peut partout, c'est déjà mieux:

 

c'est pas ce que j'espérais mais pour cette fois ça ira bien, expérience à renouveler mais avec une bonne lacque cette fois.

Et entre deux j'ai aussi commencer le montage du deuxième véhicule:

Reste un peut de patine et on pourra réfléchir à la base.

Voici donc la fin du Marauder, au final ce fut une bonne expérience concernant l'éraillage, a refaire je procéderais je pense avec du maskol.
L'aspect final est quand même plus proche de la photo même si ce n'est pas exactement ce que je comptais obtenir.

Échappement avec un mélange de marron/noir et une trace de beige au centre

Les pistons sont fait avec un feutre chrome Molotow, résultat saisissant en 5 secondes, je recommande et merci eagle4 de m'avoir fournis le feutre.

Les pales sont patinées avec des traits de "rain-marks" et quelques taches en XF-22 RLM grey tamiya

Quelques vues finales

Pour finir une vue des deux véhicules qui viendront sur le diorama, les roues et quelques éléments tiennent pour l'instant à la patafix.
Va falloir mettre ça en couleur maintenant et songer à fabriquer le tarmac ce qui est franchement pas ma spé

 

Voici donc la suite avec cette fois les véhicules et le tarmac.

Les deux VL sont peint avec l'"olive drab" de la nouvelle gamme AK Real color qui est spécialisé dans les couleurs pour véhicules.
Histoire de faire réapparaître le bois sur le plateau j'ai passer un coup de "chipping fluid" sur le marron.

Une fois la couche de base passé, les parties planes (capot, ailes,marche pied) sont éclaircie en "olive drab faded" et certains petits détails sont repeint avec un vert plus clair comme les boulons des roues par exemple.

Un jus noir est ensuite passer sur les deux kits toujours dans le but de donner du relief.

Un coup de klir, on pose les décals dont le numéro du bomb group (391°) correspondant à notre marauder et on scelle avec un vernis mat.
Avec un gris foncé j'ai fait quelques éraillures, un léger coup de "buff" tamiya pour empoussiérer et j'ai finis par des pigment fixer à l'essence F.

J'ai rajouter un cable avec du fil à couture et un crochet en fil de cuivre, ça filoche un peut mais un essai au cable fin à pas été très probant.

J'ai commencer à préparer les figurines, a voir si je mettrais le pilote en plus ou juste les trois mécanos.

Et forcément à un moment faut aussi bosser sur le tarmac. Là j'avoue que je part de zero hormis ce que l'on à tous lu dans les bouquins.

Dans mon fouillis j'ai trouver une base ronde en liège (je crois) que j'avais acheter dans un magasin d'art graphique il y à fort longtemps. Là dessus j'y ais coller une plaque de carton plume sur laquelle j'ai dessiner dans un premier temps des carrés.

J'ai continuer à représenter mes dalles en marquant le carton plume en l'incisant au scalpel en suivant mes traits. Ensuite c'est peinture noire sur les bords et sur mes gravures de dalles puis un coup de gris clair pour représenter le béton. Pour faire sérieux j'ai même fait des taches d'huiles avec un produit Mig.

Voilà une idée de ce que ça donnera, les figurines seront placé au travail sur la roue avant.

Pour ma première scénette je suis rester simple, c'est quasiment de la découverte à chaque étape et je ne voulais pas me compliquer outre mesure.
La base est trop petite car l'avion dépasse mais pour une première ça me va bien, à voir si sur le long terme je reprendrais ça.

 

Voici donc la fin du dio avec le B-26. Pour une première ce fut marrant, j'ai vraiment pas trouver ça évident, imaginer une scène en raccord avec les véhicules et les figurines par rapport à l'avion ne fut pas évident.
L'idée est une inspection du train avant au retour de mission avec le chef mécano qui vient un peut mettre la pression pour savoir si on change la roue ou pas...Pas très innovant mais ça fera l'affaire.

Pour commencer j'ai repris le tarmac qui était effectivement un peut trop unis, marbrage des dalles et reprises des joints en gris foncé plus quelques traces de marron clair.

Les figurines en résine CMK, bon dieu que c'est pas facile, suis pas vraiment un figuriniste, elles sont peintes à la Citadel du gamins à base de jus et de brossage à sec avec reprise des reliefs.
C'est là que l'on s'aperçoit qu'il faut une gamme de peinture spécifique, les gunze tam et autres sont vraiment pas faites pour ça.

Et la scène finale, rajout d'une cale devant une des roues, un peut de fatras dans le tricycle, une trousse à outils en photodécoupe et on peut clôturer ce montage.

haut de page

ACCUEIL | ME CONTACTER | LIENS