Maquette72
       
Maquette72 > Mes amis > Hugues Quintard > Boulton Paul Defiant MkI

Boulton Paul Defiant MkI

RAF, 1941

Airfix, 1/72

Montage Hugues Quintard

Il est des fois où on se disperse (Ah bon, vous jamais !).
Ayant acquis cette dernière production du fabricant britannique qui nous régale depuis quelques temps avec des nouveautés et des rééditions issues de nouveaux moules,
je me suis lancé dans la reprise de quelques lignes de structure et surtout d'un rivetage complet de la maquette.
Je ne garantis rien quant à l'exactitude de ce travail, mais je ne pense pas être loin de la vérité. En tout cas, je trouve que c'est très réaliste et je ne suis pas à un rivet près.
Je me suis servi à la fois de photos prises sur celui exposé à Hendon et un plan (le seul avec des rivets) trouvé sur airware.ru.

J'ai corrigé certaines lignes de structure (fausses ou mal positionnées). Après avoir passé la maquette à la laine d'acier N° 00000, j'ai passé un jus Mig pour juger du résultat et apporter quelques corrections éventuelles.

Sans interrompre mes autres travaux en cours, je vais faire cette petite maquette comme un devoir de vacances d'été, en espérant la terminer au plus tôt.
Voici des détails !

J'ai commencé à détacher les volets. Bien que peu de photos le montre avec les volets baissés, j'en ai quand même trouvé une, ce qui devrait apporter un petit plus au final.

En ces périodes de vacances où l'on passe une grosse partie de son temps à occuper les petits enfants, pas facile de trouver un moment pour maquetter tranquille !

Enfin, en plusieurs jours, j'ai réussi à confectionner les volets et leurs nervures en carte plastique. Certes, les clichés de Defiant volets baissés ne sont pas plétore,
mais j'en ai trouvé et je pense que ça apportera un peu de variante colorée à la future livrée noire.

Tout d'abord, détacher soigneusement les volets et faire une entaille pour chaque articulation.

Sur la face inter ne des extrados, tracer la surface en contrepartie des volets.

A l'aide carte plastique de 0.3 mm, confectionner des nervures et les coller ensuite sur la surface tracée.
Ne pas oublier de créer une cloison de fond de la hauteur des nervures.

Ensuite, refaire les volets avec la même carte plastique et les nervurer de la même façon sans oublier les encoches d'articulation ...et le rivetage !

Prochaine étape, les puits de trains.

Petite montée en régime par l'amélioration des puits de trains.
J'ai ajouté des renforts verticaux sur les faces latérales et remplacé les formes coniques vraiment trop petites.
Ne me demandez pas à quoi elles servent, je l'ignore complètement.

Dans la foulée, j'ai assemblé l'aile.

Aujourd'hui, grosse avancée. J'ai assemblé et peint l'affut mitrailleuse de la tourelleL. les mitrailleuses sont issues de la pochette Quick boost QB 72-484. L'ensemble a été peint avec un savant mélange de Gunze H28 Metal black et de H77 Tire black. Les canons quant à eux ont été peints en Tamiya X-10 Gun metal. Le tout a été suivi d'un brossage à sec d'aluminium. Certains détails proviennent de la planche photodec Eduard SS-525. A l'aide de photos du net, je pense rajouter quelques détails.

Puis j'ai poursuivi par l'intérieur du fuselage en commençant par appliquer une couche de vert intérieur sur les faces internes et sur les pièces concernées. Après peinture, je patine un peu avec du jus A.MIG-1614 Neutral Brown et du brossage à sec aluminium.
Les dites pièces sont ensuite améliorées par l'utilisation des éléments de la planche Eduard. Le siège d'origine est remplacé par celui en photodécoupe.
Certaines pièces sont vraiment très petites et l'assemblage ne se fait pas vraiment les doigts dans le nez. Je suis assez dubitatif sur la position du siège par rapport à le planche de bord
(ou l'inverse, c'est au choix !) qui ne laisse que très peu d'espace pour le manche à balai. Mais une fois le fuselage fermé, ceci ne sera pas très visible.

J'ai donc mis la bête en croix. Pas de problème d'ajustement des ailes sur le fuselage, mais il m'a fallu quand même faire appel
à un peu de mastic au niveau des karmans, mais rien de bien méchant.

Les feux de saumon ont été réalisés à partir de morceaux de grappe transparente.
Les ampoules de feux sont réalisées en faisant préalablement un trou borgne dans l'épaisseur du plastique transparent et en ajoutant une mini goutte de vernis coloré rouge ou
vert suivant le cas.
Une fois les ampoules faites, les feus sont collés en place à la cyano puis poncés pour la mise en forme et enfin polis.

Pour les phares d'atterrissage en bords d'attaque, j'ai opéré différemment. Tout d'abord, j'ai bouché l'espace entre l'intrados et l'extrados par un petit morceau de carte plastique.
Puis j'ai réalisé un enfoncement à la fraise pour encastrer une petite lentille feu dont on se sert pour des phares de voiture et collée à la cyano.
Ensuite, j'ai appliqué plusieurs couches successives de résine transparente "Soliq" durcie après chaque passe jusqu'à combler complètement le volume.
La mise en forme définitive se fait par ponçage comme précédemment. Par contre, je n'ai pas réussi à rendre la surface suffisamment brillante et j'ai fait appel au vernis brillant en final.

Il est temps maintenant de passer à la phase peinture qui ne se fera pas fingers in the nose !

L'idée de départ est de commencer par une sous-couche alu. Puis, 2 options possibles :

- comme les chasseurs de nuit sont à l'origine des avions préalablement avec camouflage marron et vert et dessous Sky qui ont été ensuite peints en noir, je réalise ce camouflage
avant de passer le noir et de travailler ensuite le noir en weathering, écaillage, etc, vaste entreprise !

- ou alors je me contente d'une sous-couche alu et ensuite le noir.

Ce que je crains, c'est que plusieurs couches de peinture risquent de faire disparaitre une partie du rivetage.

Qu'en pensez-vous ?

J'ai débuté quand même en faisant un essai avec de l'Airframe aluminium Alclad, car je ne connaissais pas le rendu final de cette teinte. Elle est très intéressante car ceci donne un aluminium légèrement doré et qui devrait donner des perspectives pour d'autres application et notamment pour reproduire des zones surchauffées par les réacteurs sur certains jets alu (F-100, F-101, ...!).

Ceci m'a permis de vérifier mes états de surface et d'apporter quelques corrections de défauts au mastic. Après ponçage, je reviendrai à une couche d'Aluminium Alclad classique.

Après avoir rectifié quelques défauts et repris par endroits la gravure, j'ai repassé une sous-couche en semi-matt aluminium Alclad ALC-116.
Cette teinte est un peu plus chargée en pigments que l'aluminium de la même marque mais n'a pas affecté la gravure.

Après cette sous-couche, j'ai passé la teinte de base noire H77 Mr. Hobby, la aussi assez fine pour ne pas boucher la gravure.

Pendant que ça sèche, je prépare les éléments de la verrière pour passer le vert intérieur et le noir extérieur. C'est long et minutieux, mais indispensable.
Bien que possédant la verrière Falcon, j'ai fait le choix de garder la verrière de la boite, la précédente étant 1 mm plus petite sur le diamètre et de plus n'est pas aussi limpide.
J'aurai souhaité ouvrir la tourelle pour laisser voir l'intérieur, mais j'ai renoncé, le travail de découpe et l'épaisseur du plastique transparent n'auraient rien apporté de positif, bien au contraire.

Entre temps, j'ai préparé et peint les roues, les trains et l'hélice;

J'entre dans la phase finale, toujours pleine d'incertitudes.

Tout d'abord, je reviens sur la teinte des puits de trains. Comme je l'avais laissé entendre après l'échange de points de vue, j'ai arrêté le choix de la teinte Sky, partant du principe que les chasseurs de nuits étaient à l'origine des chasseurs de jour au camouflage standard de l'époque et par conséquent avec un intrados Sky.
Mais après application, je dois dire que je suis un peu troublé par le résultat. Voici donc ce que cela donne :

J'ai commencé la patine finale en appliquant très généreusement une bonne couche de jus Ammo Mig Neutral Brown réf. A.MIG-1614. J'ai fais ça un peu au pifomètre, sachant de toute façon que je pouvais l'enlever si le résultat ne me plaisait pas. Or, il s'est avéré que ce résultat est plutôt assez probant, donnant au noir de base un aspect terne un peu terreux et je crois que je vais le laisser
tel quel , juste un petit essuyage sans forcer pour unifier un peu la couche.

Ensuite, j'ai commencer un travail d'écaillage de peinture de façon aléatoire tout en tenant compte des zones les plus sollicitées par les interventions des équipages et du personnel de maintenance.

J'en suis aux petits détails avant le grand final !
Hélice, éléments de trains, etc

Et je passe à la pose des décals. la planche Airfix est de très bonne quanlité, les décals sont fins et réagissent très bieb à l'assouplissant. Bref, que du bonheur !

Après la pose, je passe au vernis, un savant mélange de mat et de satiné Prince August dont je détiens seul la proportion de mélange !

Au début du pschiiittt, tout se passe bien. et puis oh drame, oh désespoir, la teinte noire ne pardonne rien, et je vois apparaitre des petits points blancs au séchage !

Que faire !

Je micromesh doucement la plus grande quantité de ces points blancs avec du grain ....600 ! Le résultat est acceptable et pour rattraper ce déboire, je passe à un nouveau mélange, la encore avec une formule très secrète, de vernis satiné et mat de la marque Aircraft Color, marque hélas disparue.

Il ne reste plus qu'à poser la verrière, la tourelle, les trains et leurs trappes, l'hélice et quelques petits détails (antennes, pitot, marchepied).

Fiinalement, je lui trouve une bonne tête !

haut de page

ACCUEIL | ME CONTACTER | LIENS