Maquette72
       
Maquette72 > Mes amis > Gaëtan Oddou > Robotech : le défenseur de Macross City

Robotech : le défenseur de Macross City

SF

1/72

Montage Gaëtan Oddou

mon sujet sera très particulier...je ne vais pas le dévoiler tout de suite. pour moi c'est important car je vois cette scène en rêve depuis que je suis gamin. mais ce n'est qu'aujourd'hui que je pense être en mesure de la réaliser. on va voir ça !

pour l'histoire (partielle pour l'instant, si vous trouvez de quoi il s'agit, je saurai immédiatement quel âge vous avez (le mien !)), nous sommes entre 1999 le début des années 2010, la guerre fait rage et les combats ont lieu en pleine ville. tout est rapidement détruit puis reconstruit à mesure que les bâtiments sont détruits.

ma scène se déroule lors de la première bataille de la guerre. on verra la suite plus tard.

au niveau maquette, il faut construire de novo une petite ville. je choisis un axe long et un angle à 90° en me plaçant sur les diagonales. la matière des immeubles est du polystyrène extrudé travaillé à la brosse (et scié) :

Les 4 murs arrières sont régulièrement espacés pour donner un effet d'avancement dans la direction longue (vous me suivez ?)

les immeubles reçoivent ensuite un "habit de façade". je m'inspire de tas de dio vu sur le net et de photo de new york. ces façades sont découpées dans de la carte plastique (c'était long et pas simple mais ça rend bien !)...

ah et un truc essentiel : les collages sont tous réalisés avec une colle spéciale polystyrène. elle a l'aspect du plâtre et reste crémeuse avant de sécher. c'est magique...je l'utiliserai pour faire des scratchs c'est sûr...

ensuite je rajoute des détails en trouvant l’inspiration un peu partout ! mais c'est généralement la nuit que les idées s’éclaircissent et prennent vraiment forme...voila le résultat.

j'aime bien l'idée des écritures sur le haut de l'immeuble (ça me rappelle un film mais je sais plus lequel). le nom est celui de mon groupe de musique préféré de tous les temps (pour l'instant) : Carpenter Brut (que je viens de voir en concert, ouah c'est de la tuerie).

un autre petit détail made in gaët, les rideaux au vent (pour donner ce côté vivant et aérien vous savez...)

de l'autre côté je fais sommaire mais en gros tout est détruit voila !

au sol, j'ai placé des grilles de métro dans du grillage à moustiques...

les planchers des immeubles sont en liège taillé à la scie

de ce côté de la rue on voit les façades des magasins

et le petit détail new yorkais : le feu rouge simple avec panneaux de rue

voila la suite...d'abord je rajoute des tas de gravas confectionnés à partir de liège (des coups de scie dans un dessous de plat...en liège donc). j'ai par ailleurs fabriqué des morceaux de planchers plus grands mais que je collerai après (sinon je ne pourrai pas les peindre !)

on dirait des miettes de bastogne ! mais non ça ne se mange pas...alors je passe de l'apprêt en bombe sur toute les surfaces pour les homogénéiser avant la peinture...
sur cette photo on voit que l’essentiel des débris correspond à l'immeuble de gauche qui est effondré.

j'ai dû perdre la moitié d'une bouteille de tamiya pour faire ça...pfff

ensuite je passe une base de noir brillant sur toute la surface. comme ça je n'aurai qu'à faire ressortir les éléments de relief par des brossages successifs (c'est un truc de figurinistes).

la j'ai mis une bombe entière de noir...puis on laisse sécher une nuit ! en faisant de beaux rêves on imagine la suite...

et la suite commence immédiatement (mais ce n'est que le début). les techniques que j'utilise sont inspirées de différentes sources (encyclopédie du modélisme, le site "sp" et des tutos du net). pour faire simple je m'attaque aux parties les plus profondes du modèle puis je peindrai les parties les plus faciles d'accès. par exemple ici la route sera peinte en...(alors vous suivez ?) en dernier !

donc je commence par les façades des immeubles. celles du centre et de droite sont finies. celle de gauche est à peine entamée (mais il fait nuit chez moi la...).

les fenêtres des immeubles sont en feu ! mais hélas sur les photos on ne voit que l'ombre de la façade dans les creux...

alors maintenant regardez bien l'intérieur des fenêtres...attention, pouf ça flambe :

pour obtenir cet effet visuel j'ai simplement placé un flash derrière mon diorama. mais la peinture que vous voyez est réelle, c'est vraiment une ville en flamme !

bon bah aller c'est pas tout ça mais faut que je vous montre un peu où j'en suis...

pour commencer j'ai patiné l'immeuble de gauche.

de l'autre côté je me suis amusé un peu en collant des affiches faites maison :

de droite à gauche : deux pubs peintes par le génial Mucha (papier à cigarette et Nestlé for infance). vous noterez l'aspect brûlé ainsi qu'un petit détail : la trace de l'affiche nestlé est encore visible sur la partie décollée (gaët la bëëëte...). le coca cola a été repeint sur la base que j'avais trouvée. et à gauche c'est pizza hut en japonnais ! j'aime l'aspect graphique (mais il y a aussi des tas de raison à ces choix...qu'on verra plus tard)

la technique est simple : base noire, brossage gris moyen, brossage gris plus claire, encore plus clair puis blanc, à chaque fois plus léger bien sûr...

vue de l'autre côté :

la on voit bien la technique. j'aime bien les gravas sur l'IPN (dont la couleur est rouge très foncé)

et maintenant on peint l'arrière ! oui il faut le faire car sinon en expo les copains verront que j'ai eu la flemme et ça...c'est pas question !

ah et j'oubliai, j'ai rajouté les planchers effondrés les uns sur les autres, voila comme ça les immeubles sont finis...

bon finissons les opérations avec la rue et le trottoir...pour commencer j'ai passé un une base grise à l’aérographe avec nos teintes de maquettes d'avion (tamiya, gris moyen et nato black)...et par rapport aux acryliques c'est pas du tout les mêmes gris...ça saute aux yeux (on dirait qu'il y a du vert ou du kaki...)

 

et puis après plusieurs heures de combat et d'observation de photos de rue j'ai obtenu ça...

voyons de plus près avec un flash par derrière :

juste un truc : les bandes blanches ne sont pas telle que vous les voyez...elles sont bien sales et tout mais le flash fait exploser la lumière blanche...pfff

de l'autre côté :

pareil mais sans flash derrière. on voit les millions de touches de peinture (plus que vos cheveux sur la tête)

notez les variantes de gris pour la rue : sombre au centre des voies et clair autour...la petite voie contre le trottoir est...une piste cyclable ! (en fait je m'étais trompé au début en traçant mes lignes et puis j'ai pensé à ça voila)

 

voici trois autres vues avec des flashs partout (bain de lumière).

et maintenant les personnages. pour trouver vous avez 3 indices : le premier ce sont les zones détruites sur le trottoir sous les lettres CARPENTER. on voit clairement deux grandes traces de "pas" (ce ne sont pas des parties d'immeubles puisqu'ils ne sont pas effondrés à ce niveau).

deuxième indice : il y en a un parmi vous qui ne peut pas ne pas savoir. et les autres peuvent le deviner.

troisième indice : quand je titre combat dans la "grande ville" c'est à prendre au sens littéral. il faut trouver la traduction du mot grande ville dans la bonne langue !

et voila. d'ici pas longtemps quelqu'un va trouver je pense...alors à vous !

 

bon alors reprenons, il s'agit bien d'une scène qui s'inspire plus ou moins librement de robotech...le personnage principal sera donc un...varitech !
mais qu'est-ce qu'un varitech ? tout ceux nés avant et après les années 70 ont peu de chance de savoir ce que c'est. la série Robotech n'a pas été crée pour le marché français (comme ulysse 31). elle était destinée au marché américain. c'est pourquoi en France, elle est passée inaperçue (mais pas pour tout le monde heureusement). sa première diffusion date de 1987 sur la cinq (la chaîne de Berlusconi). du coup les fans de Dorothée l'ont manquée (mais je crois qu'elle a récupéré les droits à la fin). dans tous les cas la série date de 1982 ! et le long métrage dont est issu la série date de 1984. autrement dit tout est fait A LA MAIN ! pas de numérique du tout...pourtant l'animation atteint pour moi la classe mondiale ! regardez ces images issues du long métrage de 84 (ce sont de simples arrêts sur image) :

ce sont les scènes de combat qui étaient les plus impressionnantes, regardez des images comme ça qui passent à l’écran en une fraction de seconde :

cette image n'est visible qu'en demi seconde !!!

y'a du niveau la non ?!

revenons au varitech. il s'agit d'un avion transformable en module de vol ou en robot marcheur (anthropomorphe). Le concept repose sur une nécessité mécanique : tenir tête à des extraterrestres dont la taille atteint 15 mètre de haut. c'est de la science messieurs. d'ailleurs les japonnais qui sont très pointus en matière de robotique ont tenu a rendre le tout parfaitement plausible. regardez ces images écorché du varitech dans ses trois configurations

 

pour finir sur ces rappels historiques je me souviens qu'en France c'était la galère pour trouver des jouets dérivés de la série dans les années 80 à cause...de la concurrence des transformeurs ! petit, j'avais mis toutes mes éconocrocs dans ce jouet qui portait alors l'étiquette et le masque des transformeurs !!! alors que c'était bel et bien un varitech de robotech :

le mécanisme de transformation fonctionne parfaitement...on passe facilement du robot à l'avion...cependant ces jouets ne seront pas les éléments de ma saynète au 1/72 ! à la fin des années 90 puis encore aujourd’hui les maquettes de robotech ont été produites en masse. en effet la série a eu peu de succès en France mais au japon et aux USA c'est un monument ! donc les produits dérivés sont faciles à trouver. vous verrez ça en suivant le prochain épisode de ROBOTECH !

j'ai ca à la maison :

voyons la suite ! ma scène comprend un varitech en mode Battroid, c'est à dire en mode robot...et c'est le problème : les maquettes de Battroid sont en général grotesques et le robot à l'air trop pataud. pourtant on trouve de très belles maquettes d'avion comme ce modèle très connu en mode Spacy :

alors pour mon décor je ne choisis pas...une maquette ! mais une figurine, eh oui...

la voila devant vos yeux ébahis ! j'ai déjà tout refait dessus : fissures bouchées, surface en carte plastique collée et gravée, ailes refaites de novo, le canon de tête aussi (dans un manche de pinceau), etc.


la figurine (maquette maintenant) reçoit une base blanche satiné en bombe et sèche une nuit...

à tiens regardez ce que le pilote tient dans sa main !


et au réveil commence une séance de masquage d'anthologie...

puis on démasque, tel quel :

et on fait les retouches de base partout...

voila, en gros la j'ai retrouvé le point de départ (ma figurine ressemblait à ça au départ) mais la j'ai vraiment une maquette que je vais pouvoir horriblement salir ! ha ha...

lors pour commencer, il faut protéger la peinture de base et lisser les surfaces pour les premiers jus, donc vernis :
je commence avec du smoke et quelques retouches de teintes base avec l'aerographe

puis le premier jus sépia (on le voit mal)

à ce stade je limite chaque arêtes par une ligne irrégulière gris laissant par endroit voir le métal apparaître (c'est une vieille technique espagnole) :

voila ça donne ça

c'est pas fini (et je crois que ça ne le sera jamais...)

j'avais pas trop d'idée et j'ai lu sur un site top moumoute (SP maquettes) qu'il fallait faire un dry brush sur les surfaces pour leur donner du relief, alors j'ai passé plusieurs teintes à la brosse. regardez le genou droit comme il est beau :

et puis après j'ai eu l'idée de faire des traces d'écoulement d'air à l'aérographe comme sur un avion vous voyez. j'ai commencé par les pieds et puis j'en ai mis partout. et comme j'en ai trop mis j'ai du enlevé le surplus avec le diluant tamyia, ça rend pas mal si on en laisse un peu (ça fait très sale quoi) :

et puis je fais des retouches et je n'oublie pas les mains !

Varitech, à l'attaque, yaaaaaaah

pour commencer j'applique les premiers décals (faits maison (oui les cocardes la, je les ai peintes avec un gabarit de cercles (si c'est possible)(mais mon fils me dit que le rouge est moche alors je ne montre pas de gros plan, voila !))

et maintenant je déménage tout mon matos à Lyon pour le week end où je vais retrouver mon stock de maquettes avec ma réserves de décals (oui c'est un peu compliqué, mais j'ai préferé mettre mon stock de maquettes à distance, environ 200 km ce qui limite ma motivation et rassure mes proches vous voyez...). on passe donc sur fond vert :

et la je mets de l'huile à fond les ballons sur des zones bien ciblées : toutes les jointures...ça coule de partout, j'adore !

pendant que l'huile sèche je m'attaque à ma petite "Lisa" civile. après pas mal d'hésitation je l'habille d'un camaïeu de verts qui va bien avec ces yeux menthe à l'eau...

oui je sais je lui ai pété le genou en la manipulant, mais que voulez-vous...c'était ça ou lui couper la jambe alors...je lui mettrai du synthol ! elle ne sentira vite plus rien...

le gun était fourni avec la figurine mais je l'ai colmaté puis repeins. j'ai appliqué des décals lettre à lettre de Syhart. ça se pose très facilement. notez le viseur infra rouge que j'ai fabriqué en plastique transparent (dans un vieux phare de velo)

et voici les retouches finales sur le varitech.

pour finir voila l'arme absolu de la patine, le pinceau Lefranc Bourgeois en poil de martre à long manche...ça permet d'aller partout et de tracer des traits fins comme une point de crayon. le top du top !

comme c'est maintenant la tout de suite (ouais ouais), j'espère que ça va te plaire. sur un plan photo, j'utilise ici 3 flashs déportés : 2 sur le sujet avec des pébroques blancs et un qui vise le fond blanc pour qu'il soit bien blanc. mon apn est un canon APS-C de base et assez ancien (450D). alors voila ce que ça donne...d'abord le varitech seul :

la je rajoute madame...

et puis je colle tout sur le socle (j'ai pété quelques trucs en faisant ça, d'ailleurs j’entends encore ses jambes qui craquent !)

ouh je l'aime bien celle la, elle dégage quelque chose...

de près encore mieux (ça doit venir des rideaux)

haut de page

ACCUEIL | ME CONTACTER | LIENS