Maquette72
       
Maquette72 > Mes amis > Gaëtan Oddou > Aile volante Arsenal

Aile volante Arsenal

France

Scratch, 1/72

Montage Gaëtan Oddou

Les chasseurs arsenal...un vieux post aujourd'hui tombé dans l'oubli...mais pas complétement ! la preuve avec ce nouvel appareil conçu pendant l'occupation allemande...

ce montage est le fruit d'une drôle d'histoire. il a commencé il y a maintenant deux ans. aussi les photos que vous allez voir ont été prises en mars...2012 ! comme quoi il n'y a pas que JC qui traine...je suis contaminé moi aussi par ce syndrome casse bonbon : on s'y met, on prend de l'élan puis on s'arrête et on s'étale comme une bouse. reprendre la lime et la colle devient aussi lourd qu'un adolescent moderne devant sa télé qui bouffe des chips et ne fait pas de maquette. bref on en chie...mais on ne lâche pas !

au départ cette aile arsenal devait être une aile ATAR (dessinée notamment par gaël elegoët dans le fana), mais les plans que m'a fourni un certain roady m'ont dissuadé d'avancer. il y a un problème avec le diamètre du fuselage qui ne peut pas contenir de pilote. j'ai jeté ce que j'avais déjà commencé puis je suis revenu à mes premières amours : l'arsenal de l'aéronautique...

l'aile volante de 1943 est un projet d'avion sans queue imaginé par Michel Vernisse apparemment pour montrer à l'occupant qu'il travaillait pour lui (alors qu'en fait cette aile n'aurait jamais vu le jour). cette aile est donc un rêve d'ingénieur destinée à rester un rêve...je vais donc en faire une maquette...de rêve (ça veut dire pas trop réaliste...). voici un dessin d'usine de la bëte. avouez qu'elle a de l'allure (issue du fana n°246) :

au départ je n'avais pas de plan, puis roady m'a débloqué grâce à un livre sur les ailes volantes. j'ai converti tout ça à la bonne échelle puis j'ai collé ça sur de la carte plastique...et c'est parti !

 

et voila une grosse motte de beurre...à poncer grave !

beuuuuuurk, blurp, bouaaahhhhhh....ouh la la my god c'est l'horreur...je viens de voir le dernier épisode de game of thrones (l'épisode 8 de la saison 4) et franchement la faut que je pense à autre chose...bien alors cette aile volante elle en est où ???

pour l'instant les photos que vous avez vu datent du 10 mars 2012...la suite c'est le 14 mars 2012. je ponce comme un malade avec mon gros engin...de quoi s'agit-il ? de ma XT bien sûr :

avec ça le plastique ressemble à dur beurre demi-sel fondu, ha ha ! alors ça donne ça :

ah et au fait merci à tous pour votre intérêt...vous l'aurez compris ça fait deux ans que j'ai commencé, j'arrive pas à finir, alors il faut vraiment que je m'y mette sérieusement. le problème c'est que les formes pures de l'avion font penser que ça va être simple mais...c'est tout le contraire.

le problème avec le collage de plaques de plastique c'est leur jonction qui laisse des fentes assez larges. je décide d'appliquer du plastique fondu par le trichloroethuyolmachin (sauce Gilles Mazon bien sûr). ça lisse bien :

mais pas suffisamment pour thermoformer la verrière...je voulais encore plus lisse. donc j'ai eu cette idée folle. celle la :

c'est assez incroyable mais je ne sais plus pourquoi j'ai fait ce contre moule en résine plâtre...en tout cas j'ai renoncé à aller plus loin puisque finalement j'ai moulé un nez parfaitement lisse en résine (y a un petit trou la mais ça compte pas !!!) dans un tirage thermoformé (enfin je crois, punaise c'était il y a deux ans je me rappelle plus très bien...pfff) :

et voila une verrière carrément lisse (attendez je me vois dedans ! ah non c'est juste la lampe) :

nous sommes le 11 janvier 2013...depuis 1 an je cherche une idée pour les ailes immenses de l'arsenal. le mieux serait d'employer la méthode des couples et de recouvrir comme sur un vrai avion. mais j'ai eu peur de louper les raccords alors j'ai fait ça plutôt : je trace deux couples aux extrémités des ailes et j'extrapole entre les deux (suivant un modèle linéaire puisque c'est droit une aile) sur deux faces de ces plaques de balsa :

ensuite je thermoforme les deux faces (elles sont symétriques, comme ça les ailes sont identiques...eh oui)

et coule la résine plâtre

j'ai suivi le plan...et j'ai bien sûr tenu compte du raccord fuselage qui est particulièrement gros sur cette aile volante. je m’interroge d'ailleurs pour savoir comment le faire bien propre. vous avez des idées ?

sur l'aile vous voyez que j'avais prévu (beaucoup trop) large. donc il va falloir poncer grave...poncer du plâtre...alors que je venais justement de finir le ménage mensuel j'en ai foutu partout, même dans les cheveux de mes enfants, à la piscine du lotissement, au lycée, et sur ces punaise de copies de bac (la partie anticipée, l'autre arrive dans une semaine)...

voici le résultat fixé par des pions de centrage en cuivre. on dirait une mouette !

la maquette ne vous rappelle pas ça aussi (vous l'avez tous vu dans un film célèbre) :

j'en étais où déjà ? ah oui. au moment où il fallait tout détruire. alors voila pour commencer j'ai tout détruit à la scie (la tiger et un peu la trumpeter) :

mais non tout va bien. je voulais juste évider l'habitacle pour mettre un petit pilote dedans (un cache misère comme dirait JC)

il est plutôt grand mon pilote donc il faut faire un grand trou. le voila avec ses bottes mais pas ses bras, je les ai perdu dans le déménagement...punaise où ils sont passés ceux la ?

au passage on note les trous pour les pipes d'échappement (avec deux moteurs en tandem évidemment) et les gabarits des raccords karman...

sur cette vue on voit l'entrée d'air du radiateur creusée à la fraise de dentiste (bah tiens justement !)

et maintenant un peu de mastic pour lier la sauce. ça aussi ça a survécu au déménagement : le trichlo avec du plastique fondu dedans ! j'ai recouvert toute la voilure comme ça l'ensemble est homogène (ça veut dire tout plastique !)...bon on verra si j'ai pas de mauvaise surprise demain...le trichlo c'est le bordel ! des fois ça fait tout fondre, mais bon le plâtre je pense pas quand même...

en parlant d'abus de mastic, voila une transition toute trouvée !...j'ai poncé le plastique fondu et c'est plutôt pas mal :

c'est lisse à part les pétouilles (la peau desquame par endroit) et le raccord karman qui est encore...plein de bourrelets...pour y remédier rien de tel que le siontofer passé à la truelle façon Philippe Martin :

ça y est j'ai bien dormi (parce que ça c'était hier en fait...vous suivez ?)...aaaaaah, baille baille...bon aller on va poncer...pfff et comme prévu le trichlo de Gilles Mazon m'a trahi ! il était pas sec et il a crevé la surface...j'aurai pas dû me lever ce matin...pfff

bon mais c'est pas grave, après un bon café j'ai eu l'idée de bourrer les trous de plastique en poudre (oui j'ai ça en stock, c'est incroyable...mais c'est parce que je ne jette rien !) puis de lier tout ça avec de la cyano...et ça marche. les surfaces sont lisses !

bon alors après il faut obtenir une lississitude parfaite car je veux un rendu impeccable (pour la déco spéciale que j'ai choisi il y a plusieurs années déjà)...pour ça rien de tel qu'une couche de humbrol glycéro brillante passée au pinceau bien gras...

pour faire plaisir à JC (sort de ce corps) qui jadis transforma le sintofer en vin (mais de quel JC parle t'il ?) j'ai choisi une couleur bordeau, dans le genre rouge qui tâche !

bon alors d'abord un bon petit ponçage pour lisser la surface peinte. une deuxième couche viendra mais d'abord je veux fixer la verrière et les ailes extérieures...

les éléments de l'habitacle sont à peu près tous la (il manque juste les pédales) :

un...

deux...

trois...

quatre...

 

finalement il y a de l'espace dans ce nez ! la bulle de calibrage montre que j'avais même encore de la place pour une TV, un ordi portable, une guitare électrique et différente bricoles toujours bien utiles...

alors donc ce matin j'ai mis en place la verrière...et curieusement ça c'est bien passé. pour le découpage du plastique il faut absolument une mini perceuse (c'est pas possible aux ciseaux) :

 

c'est bien net. cette fois-ci pour que le raccord soit bien propre j'ai décidé de ne pas ajuster la verrière dans l'emplacement. au contraire je vais la faire déborder sur les côtés. vous allez comprendre. d'abord il faut peindre les bordures de l'habitacle en couleur bois (je pourrai plus après !)

et la je colle la verrière par dessus le tour de l'habitacle, donc comme ça je n'ai aucun trou à combler...par contre j'ai une surépaisseur. on y revient juste après la photo :

la ligne de l'avion est bien respectée, c'est à dire que la bulle de nez prolonge le fuselage parfaitement :

et maintenant pour rattraper le décalage entre la verrière et le fuselage je rajoute tout simplement ma deuxième couche de peinture rouge au pinceau bien plein...quand on était gosse c'est comme ça qu'on bouchait les trous pas vrai ? et puis un jour on se met à l'aérographe et la on est gros Jean comme devant parce qu'on ne peut plus tricher de cette manière. eh bin la je triche...un peu ! histoire de se rappeler le bon vieux temps...

avec le bordeau tout allait bien mais j'ai voulu essayé un petit pastag...heu un petit jaune quoi et la ça n'a pas marché ! tout mon enduit et toute ma peinture est partie en skai !

alors du coup je suis revenu aux bonnes vieilles valeurs du terroir : le rouge qui tâche, ça marche à tous les coups :

sur cette photo on observe une étape importante : la première couche passée, on ponce légèrement pour obtenir une érosion différentielle, c'est à dire qu'on casse les bosses mais on laisse les creux. le but est après 3 couches environ d'obtenir une surface que les japonnais appellent laquée...si vous avez un piano yamaha à la maison vous devriez comprendre de quoi je parle...

sur la partie centrale de l'appareil la surface est suffisamment lisse pour passer à la gravure. je ne marque que l'essentiel. mon but est de séparer deux types d’ensemble : les surfaces métalliques et les surfaces boisées.

voila ce que ça donne après un nouveau ponçage très léger (600)

et maintenant les petites pièces : prises d'air de compresseur (issu de Me109K de Heller, le K de cata), pipes d'échappement coudées (en tube de cuivre), grille de radiateur (casque de walk man pété) et roue arrière (comme sur le plan). les hélices sont construites aussi mais je les fixerai à la fin de la mise en peinture...

voila ce que la peinture des ailes extérieures a donné (une fois de plus) :

j'ai donc utilisé mon arme secrète : le mastic en bombe. à n'utiliser que sur une surface non apprêtée (plastique brut ou résine plâtre). en effet l'acétone présent dans la bombe explose tout ce qui se trouve sur son passage...et oui.

et maintenant la jonction avec les ailes intérieures. je choisi de faire un raccord en feuille d'alu car je ne pense pouvoir faire ça assez proprement sinon...un gabarit fait à l'arrache :

et hop !

vu de loin c'est bien, mais de près il m'a fallu rajouter du sintofer (n'est pas JC (ou Gilles maintenant) qui veut :( ) :

conformément au plan les ailes sont alignées vu de haut :

et en mouette vu de face :

Un plan de la bête

la suite, pour bien lisser tout ça une bonne couche de rouge !...qui tâche comme d'habitude...

puis un ponçage léger et c'est la fin du montage (les hélices sont à part au fait...et non ce ne sera pas des propblurs, c'est promis ! je me suis pris assez de remarques dans la face comme ça (rappelez vous de mon VG.33)...)

début de la déco... française !

la peinture sera comme d'habitude une histoire de caches...il faut en quelque sorte peindre tout à l'envers...les détails d'abord puis les grandes surfaces à la fin (auchan, carrefour mais pas casino car je suis lyonnais faut pas l'oublier...)


à ce stade l'alu est passé...on s'attaque au bois :

pour donner de la matière au bois je coupe des caches en forme de planches. pour le fuselage je me suis inspiré d'un beau montage d'IL2 vu sur le net...

En retirant les caches j'obtiens un damier. c'est pas ce que je voulais, on dirait un jeu d'échec...

alors j'ai repassé une couche claire pour unifier tout ça...à ce stade je trouve ça moche MAIS vous allez voir la suite...

Une dernière image pour finir la journée...j'ai commencé à donner l'effet bois sur la base claire. et ça donne ça (la photo est trop sombre mais j'ai pas assez de lumière la (il fait nuit)). je me suis arrêté la car j'ai fait pareil que JC : la peinture du bout de l'aile gauche s'est arraché en retirant le cache (décidément elle m'aura saoulé celle la)...du coup je dois laisser sécher toute la nuit la couche de peinture fraîche...allez au dodo

en ce qui concerne la couleur je vais vous décevoir mais je reste sur mon idée initiale...c'est donc Steph qui a raison ! ce ne sera pas un racer, pas un meuble ancien non plus mais ça va y ressembler quand même ! j'aime à nourrir mon travail d'un plan constructeur mais la décoration finale reste ma liberté...mon aile volante sera en bois ou ne sera pas...voila !

quant à cette histoire de Danemark et de route de la bière, j’adorerai faire ce voyage mais...j'ai peur d'y perdre en matière solaire...alors je vous invite à faire l'inverse venez me voir dans le sud, vous verrez briller le soleil dans un verre de pastaga !...

aller maquette maquette !

pour commencer l'aspect bois est retravaillé avec des crayons de couleur et les veines apparaissent :

ensuite j'enlève les caches qui protégeait le métal. à ce stade les contrastes sont trop forts et les photos ratées !

la patine est réalisée à partir de jus à l'huile et de smoke...

et puis on termine en enlevant les derniers caches et le pilote réapparaît...ouf !

ah j'oubliai le dessous :

.il ne reste plus que les hélices et le support...pfff, encore un effort !

ce sera un desk model ! voila le socle en préparation...j'ai acheté le rond à l'ami potacol il y a plus de deux ans...la baguette est en bambou (c'est une baguette chinoise retaillée). le truc rigolo c'est que c'est du bois à l'aspect...métal ! donc l'inverse de l'avion...

en attendant elle vole mon aile, la preuve :

les hélices sont faites en scratch à partir d'une hélice d'hélicoptère mixée avec une hélice classique

haut de page

ACCUEIL | ME CONTACTER | LIENS